•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Comité francoqueer de l'Ouest est né

Une drag queen est en gros plan.
Un spectacle de drag queens francophones a été présenté par le Comité francoqueer, qui souhaite élargir ses activités à l'Ouest canadien. Photo: Courtoisie de Kane Lacroix
Radio-Canada

Le Comité francoqueer, né en Alberta, en 2015, souhaite maintenant offrir des services à la communauté francophone LGBTQ de tout l'ouest du Canada. Pour y parvenir, il porte maintenant le nom de Comité francoqueer de l'Ouest. Toutefois, avant de réaliser ses projets d'expansion, il lui manque encore le financement nécessaire.

Le groupe FrancoQueer choisit de s'éloigner de Francophonie jeunesse de l'Alberta, l'association qui l'a fondé.

Son but est maintenant d'offrir ses services à une population plus vaste, mais il n'a pas encore le financement nécessaire.

Pour cette raison, l'organisme concentrera ses activités en Alberta jusqu'à ce que le travail ne repose plus seulement sur ses bénévoles.

« On est tous des bénévoles parce qu'on est un organisme très nouveau, on est encore en demande de financement. On n’a pas encore la main-d’oeuvre pour desservir les provinces à l’extérieur de l’Alberta », explique Em Lamache, directeur des communications du Comité francoqueer de l’Ouest.

« C’est important pour nous parce qu’on représente une réalité présente dans toutes les communautés francophones de l'ouest et du nord du Canada », poursuit-il.

Leur projet est de travailler dans les provinces avoisinantes pour créer plus de ressources en français pour les communautés LGBTQ, mais aussi s'adresser à des membres d'âges variés, et pas seulement les jeunes.

La communauté francophone est peut-être une décennie en arrière de la communauté anglophone quand ça vient aux enjeux de la diversité sexuelle et de genre. Beaucoup de francophones ont déserté la communauté pour cette raison.

Em Lamache, directeur des communications du comité francoqueer de l'Ouest

Ce retard, explique Em Lamache, est simplement le résultat d'un manque de ressources dans la francophonie.

« Nous voulons répondre à ce manque de ressources ici, mais aussi dans les provinces voisines », dit-il.

En attendant, Patrick Dunn, un administrateur de l'organisme lance un message à tous les membres LGBTQ francophones de l'Ouest : « Vous n'êtes pas seuls, des gens comme vous, ça existe et on est vraiment cool. »

Alberta

Communauté LGBTQ+