•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une avenue, trois ambiances » sur McGill College

L'avenue McGill College, l'automne.

L'avenue McGill College est appelée à devenir plus agréable pour les piétons.

Photo : OCPM

Jérôme Labbé

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) recommande de créer deux « placettes » à chaque extrémité de l'avenue McGill College, qui relie, du nord au sud, l'Université McGill à la Place Ville-Marie, au coeur du centre-ville. Il propose aussi d'aménager un « espace partagé » entre les deux placettes, où le nombre de voies de circulation serait retranché de moitié.

Appelé à se pencher sur l'avenir de l'avenue McGill College l'automne dernier, l'OCPM a pondu un rapport d'une centaine de pages dans lequel il plaide notamment pour créer trois ambiances différentes, soit :

  • au nord, un espace de séjour verdi et d’ambiance tranquille raccordé au campus de l’Université McGill;
  • au centre, un espace partagé entre l’avenue du Président-Kennedy et la rue Sainte-Catherine Ouest, connecté à la future station du REM;
  • au sud, un espace animé, relié aux commerces avoisinants et à l’Esplanade de la Place Ville-Marie.

Ces ambiances sont déjà présentes sur le site, note l'OCPM, qui prône un raffermissement de celles-ci sans pour autant nuire à la « cohérence de l'ensemble ».

Une carte avec, du nord au sud : l'Université McGill; une ambiance verdie; une zone partagée; une ambiance minérale et animée; et la Place Ville-Marie.

Schéma illustrant le principe directeur d’aménagement proposé à partir de l’exercice de consultation de l'OCPM.

Photo : OCPM

Ainsi, les commissaires suggèrent de piétonniser l'avenue McGill College au nord de l'avenue du Président-Kennedy et au sud de la rue Sainte-Catherine Ouest, dans le but d'y aménager deux « placettes » : la première, au nord, où seraient aménagées « des masses végétales plus denses »; la seconde, au sud, « plus minéralisée », où « la végétation pourrait devenir plus ponctuelle », avec des bacs à fleurs ou des arbres en pot, par exemple.

Le rapport de l'OCPM, qui sera rendu public vendredi, préconise aussi de retrancher deux des quatre voies de circulation entre l'avenue du Président-Kennedy et la rue Sainte-Catherine Ouest.

« L’espace des voies supprimées pourrait être récupéré de part et d’autre de l’avenue, accordant une plus grande place aux piétons, mais aussi aux arbres, au mobilier et aux équipements en général », écrivent les commissaires.

Ainsi, il ne resterait plus qu'une seule voie dans chaque direction. La circulation demeurerait toutefois inchangée sur les cinq voies transversales : la rue Sherbrooke Ouest, l'avenue du Président-Kennedy, le boulevard de Maisonneuve Ouest, la rue Sainte-Catherine Ouest et la rue Cathcart.

Valérie Plante acceptera-t-elle d'aller de l'avant avec une telle recommandation?

La vision défendue par son parti, Projet Montréal, était bien différente lors de la campagne électorale de l'automne 2017. Insatisfaite des aménagements réalisés dans le cadre de la promenade Fleuve-Montagne, la formation avait promis la création d'une « nouvelle place publique » sur l'avenue McGill College. À l'époque, aucune voie de circulation ne figurait sur les maquettes.

Illustration montrant l'avenue McGill College couverte de piétons et d'arbres.

Projection de l'avenue McGill College devenue piétonnière

Photo : Projet Montréal

Depuis son élection à la mairie, Valérie Plante a repoussé la piétonnisation de l'avenue, promise pour l'été 2018. Puis, au mois d'août dernier, elle a suggéré que son administration pourrait commencer par retrancher deux des quatre voies de circulation entre la rue Sherbrooke Ouest et le boulevard de Maisonneuve Ouest, ajoutant que les travaux pourraient se faire à l'été 2019.

Tout indique maintenant qu'elle ne tranchera pas tout de suite. Dans un communiqué transmis la semaine dernière, son administration a annoncé qu'un mandat avait été octroyé à l'OBNL Fondations Villes Nouvelles Canada afin de définir le rôle de la future « place McGill College ». « Cet exercice de positionnement s'appuiera sur les résultats de la consultation publique menée cet automne ainsi que sur plusieurs études techniques », écrivait Luc Ferrandez, responsable des grands parcs, des espaces verts et des grands projets au comité exécutif de la Ville de Montréal. L'exercice de positionnement se déroulera du 28 février au 2 mars prochain. Un concours de design sera lancé par la suite.

D'autres suggestions

Parmi les 10 recommandations qui accompagnent le rapport, l'OCPM propose également de permettre un accès extérieur direct à la future station McGill du Réseau express métropolitain (REM), qui devrait être fonctionnelle à compter de 2022. Sur le terrain, les travaux d'excavation ont d'ailleurs déjà commencé.

« La commission estime que le REM doit [...] disposer d’un accès qui ne force pas les usagers à passer à travers des galeries marchandes », écrit-elle, rappelant les doléances du Regroupement des activistes pour l'inclusion Québec (RAPLIQ), selon lesquelles cet accès devrait pouvoir assurer « l’accessibilité universelle ».

L'OCPM recommande aussi de « mettre en scène le paysage » afin de conserver la vue sur le mont Royal à partir du centre-ville.

Mais une consultation publique ne serait pas une consultation publique sans quelques bémols. Dans son rapport, l'OCPM souligne que « certains préalables auraient été nécessaires pour que l’exercice soit pleinement productif ». « Ainsi ont été déplorées, entre autres, l’imprécision des orientations ainsi que l’absence d’études relatives à la circulation, aux coûts et au financement du projet », écrit-il. « Ces informations auraient permis de pleinement appréhender le projet et de mieux orienter les propositions. »

Cela étant dit, « le projet est accueilli assez favorablement », constatent les commissaires.

Bien que très peu de gens estiment spontanément la transformation nécessaire, l’objectif d’accorder plus de place à l’expérience des piétons sur l’avenue McGill College est en général accueilli avec beaucoup d’intérêt.

Extrait du rapport de l'OCPM sur l'avenir de l'avenue McGill College

Près de 1500 personnes ont été jointes grâce aux différentes activités proposées l'automne dernier. L'OCPM a également reçu plus de 30 mémoires écrits. Près de 500 personnes ont participé en ligne et des interventions in situ – sur l'avenue McGill College – ont permis de rejoindre plus de 200 participants.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal avait donné le mandat à l'OCPM de se pencher sur l'avenir de l'avenue McGill College en expliquant qu'il souhaitait profiter du réaménagement de la rue Sainte-Catherine, des travaux du REM et de la rénovation du Centre Eaton pour concevoir une nouvelle place publique.

Grand Montréal

Urbanisme