•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation surprise des infirmières au CIUSSS

Plusieurs infirmiers et infirmières tiennent des pancartes de manifestations.
Les infirmiers et infirmières dénoncent l'obligation de temps supplémentaire. Photo: Jonathan Lamothe
Radio-Canada

Une cinquantaine d'infirmières de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) ont occupé le siège social du Centre intégré universitaire de santé et service sociaux (CIUSSS) à Chicoutimi pour dénoncer le temps supplémentaire obligatoire.

Elles ont donc bloqué les portes afin d'obliger les cadres du CIUSSS à faire du temps supplémentaire. Les infirmières soutiennent que le CIUSSS utilise le temps supplémentaire obligatoire plutôt que d'embaucher plus de personnel.

En cette journée de la Saint-Valentin, les manifestants ont distribué des coeurs et près de 3600 lettres aux cadres dans les couloirs du quatrième étage de l'établissement.

On veut faire subir à l'employeur ce qu'il nous oblige à faire.

Julie Bouchard, présidente régionale de la Fédération interprofessionnelle de la Santé

La manifestation s’est terminée vers 17 h alors que les cadres ont été escortés hors du bâtiment par les policiers.

Le CIUSSS s'est dit au courant des revendications et ouvert au dialogue

Les infirmières promettent de continuer à mettre la pression sur le CIUSSS.

Saguenay–Lac-St-Jean

Relations de travail