•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fabrique s’oppose au projet de l’Archevêché pour la cathédrale de Rimouski

La Cathédrale de Rimouski
La Cathédrale de Rimouski Photo: Radio-Canada / François Gagnon
Radio-Canada

Les membres de la Fabrique Saint-Germain, qui gèrent la cathédrale de Rimouski, rejettent la proposition de l'archevêque Denis Grondin pour sauvegarder l'immeuble.

En conférence de presse jeudi matin, les marguilliers ont affirmé que la proposition reviendrait à transformer la cathédrale en une simple chapelle.

L’Archevêché compte transformer la cathédrale pour que des activités culturelles, touristiques et communautaires puissent y être présentées. Un espace serait toutefois réservé au culte et l’église conserverait son siège épiscopal.

Dans un communiqué, ils associent le projet de l'archevêque à un « pillage », un « saccage », une « fumisterie » et à un « mépris des paroissiens ».

De gauche à droite, les marguilliers Albert Caron, Victor Lepage et Nathalie Leblond.De gauche à droite, les marguilliers Albert Caron, Victor Lepage et Nathalie Leblond. Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La Fabrique dénonce la présence d’un « obscur comité » dont les résultats sont attendus seulement en 2021. Il est aussi question du fait que l’archevêché ne contribuera financièrement qu’à la portion du projet réservé au culte.

Le groupe se dit aussi déçu de la « faible volonté du maintien de la cathédrale dans une vocation religieuse ».

Le marguillier Jean-Charles Lechasseur dit quand même souhaiter l'ouverture d'un dialogue avec l'archevêque pour trouver une solution commune afin de sauvegarder l'église.

Ça peut paraître un peu encore un état de guerre […], mais ce qui est important de comprendre, c’est que le fait que l'archevêché veuille se [dégager] de ses responsabilités.

Jean-Charles Lechasseur, marguillier

De son côté, le marguillier Victor Lepage croit que l'archevêque devrait choisir de vendre des églises pour payer la restauration de la cathédrale.

Ce qu’on veut sauver, c’est le patrimoine et l’édifice qu’on a ici qui est tellement beau et tellement important par rapport à des églises qui [ont été construites] par après.

Victor Lepage, marguillier

Il cite à cet égard la vente éventuelle des églises Saint-Pie-X et Saint-Robert à Rimouski.

D’après les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Croyances et religions