•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 journées de grève supplémentaires à la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda

Un groupe de personnes sont rassemblées sur le trottoir devant les bureaux de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda.
Les 70 travailleurs de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda sont sans contrat depuis plus de 17 mois. Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti
Boualem Hadjouti

Les employés syndiqués de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda ont voté mercredi hier pour 11 jours supplémentaires de grève, qui s'ajoutent aux quatre journées qui étaient déjà dans la banque du syndicat.

Le vote s'est déroulé lors d'une assemblée générale tenue à l'issue d'une rencontre de négociation avec l'employeur qui n'a pas donné de résultats.

La présidente du syndicat, Isabelle Frelas, dit que les négociations achoppent essentiellement sur la question salariale.

Nous on demande un statu quo, on demande exactement la même matrice qu'on a actuellement dans notre convention collective qui a échu en 2017, dit-elle. Pour 2018 et 2019, ce qu'ils proposent [l'employeur], c'est pas mal la cible. C'est pour 2020, 2021 et 2022 où ça accroche. Dans ce qui est proposé, il n'y a pas de garantie que ça va être un statu quo.

La présidente du syndicat des employés syndiqués de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, Isabelle Frelas.La présidente du syndicat des employés syndiqués de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, Isabelle Frelas. Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

La mobilisation continue

Par ailleurs, jeudi, les employés ont observé une journée de grève.

Ils ont participé à un sit-in devant le siège principal de la caisse à Rouyn-Noranda.

Les 70 travailleurs sont sans contrat depuis plus de 17 mois.

Les gestionnaires ont été appelés à la rescousse pour assurer la relève.

Abitibi–Témiscamingue

Relations de travail