•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Marché : « Vous trouverez de tout », promet Régis Labeaume

Le Grand marché sera ouvert et fenestré.

Le Grand marché sera ouvert et fenestré.

Photo : Ville de Québec

Louis Gagné

La liste des produits qui seront offerts au futur Grand Marché de Québec sera à ce point diversifiée qu'il sera possible d'y faire ses emplettes de A à Z, assure Régis Labeaume.

« Dans le domaine du spectacle, on appelle ça un plug-in : vous entrez là, vous sortez, il vous manque absolument rien », indique-t-il.

Le maire de Québec a dévoilé jeudi la liste des 30 marchands permanents qui s’installeront au marché public situé sur le site d’ExpoCité.

Fruits et légumes, charcuterie, cidres, café, produits de la mer, sirop d’érable, fromages, etc., Régis Labeaume mentionne que tout a été fait pour offrir des produits diversifiés qui reflèteront « tout le savoir-faire des producteurs des six MRC de la Capitale-Nationale ».

Chaque marchand, chaque service qui prendra place dans le Grand Marché a été judicieusement choisi pour offrir des produits diversifiés qui permettront à la clientèle du marché de trouver tout sous un même toit.

Régis Labeaume, maire de Québec

La Ville a profité du dévoilement de la liste des marchands permanents pour organiser une visite guidée du chantier.

La superficie du Grand Marché sera trois fois plus importante que celle du Marché du Vieux-Port. Il accueillera 32 boutiques permanentes et 80 étals en été.

Sur ces 80 étals, 20 seront aménagés au marché saisonnier, qui sera situé sous une tente, à l’emplacement de l’actuel marché.

Le Grand Marché devrait ouvrir ses portes à la fin du mois de juin.

« Les gens vont nous suivre »

Des entrepreneurs de l’actuel Marché du Vieux-Port ont annoncé qu’ils allaient bouder le projet du maire Labeaume et renoncer à déménager leur commerce à ExpoCité.

Régis Labeaume et le président de la Coopérative des horticulteurs de Québec, Arthur Cauchon, soutiennent que la majorité des commerçants ont accepté d’embarquer dans l’aventure.

M. Cauchon a fait remarquer que c’était la troisième fois que le marché public de Québec déménageait depuis 1938. Il affirme que les producteurs ont toujours réussi à s’adapter à leur nouvel environnement.

Esquisse du marché saisonnier : la Ville de Québec va détruire le bâtiment actuel du marché du Vieux-Port pour le remplacer par des installations temporaires ouvertes de mai à octobre.

La Ville de Québec va détruire le bâtiment actuel du marché du Vieux-Port pour le remplacer par des installations temporaires ouvertes de mai à octobre.

Photo : Courtoisie, Ville de Québec

Le président de la coopérative est convaincu que la clientèle sera au rendez-vous.

« Je suis certain que la population va venir. Veut, veut pas, on a déjà beaucoup d’acquis à la coop. Chaque producteur a ses clients. Moi, mes produits, les gens les aiment. C’est la même chose pour les autres producteurs. Donc, les gens vont nous suivre », fait-il valoir.

Moi, personnellement, j’ai fait ces trois emplacements-là : la gare du Palais, le parc Victoria [et le Vieux-Port] et ma clientèle m’a suivi.

Arthur Cauchon, président, Coopérative des horticulteurs de Québec

Liste des commerçants permanents du Grand Marché de Québec

  • Accomodation Chalou
  • Bleu Nature
  • Boucherie Florent et fils
  • Brûlerie Rousseau
  • Cerisaie La Belle des Bois
  • Chocolat Harmonie
  • Cidrerie Verger Bilodeau
  • Cidrerie et Vergers Pedneault
  • Délices d’Antan
  • Délices de la mer
  • Domaine De Lavoie
  • Domaine Le Cageot
  • Emeu Charlevoix
  • Érablière Godbout
  • Ferme Québec-Oies
  • La Boîte à Pain
  • La Tomaterie
  • Laiterie de Charlevoix
  • Le Canard Goulu
  • Le Pied Bleu
  • Les Cochons tout ronds
  • Miel des Ruisseaux
  • Mieillerie St-Patrice
  • Panier et Pignons
  • Pasta Si!
  • Productions horticoles Demers
  • SAQ
  • SNO Microbrasserie Nordik
  • So-Cho le Saucissier
  • Volaille exquise

Lieu d’initiation

En plus d’être « une véritable vitrine du savoir-faire » de la grande région de Québec, les promoteurs du projet croient que le Grand Marché « sera un lieu tout indiqué pour s’initier au monde de l’agroalimentaire en famille ».

À titre d’exemple La Tablée des chefs offrira des ateliers culinaires éducatifs et des camps de jour aux plus jeunes, tandis que Les Urbainculteurs vendront des semences et des plans en plus de prodiguer des conseils pour le démarrage d’un potager.

Entrevue avec Daniel Tremblay, directeur général de la Coopérative des horticulteurs

La Ville de Québec veut également faire du Grand Marché un espace d’innovation et de recherche en agroalimentaire. La création de l’incubateur d’entreprises Mycélium et de l’Espace innovation permettra aux entrepreneurs de développer et de commercialiser de nouveaux produits, et ce, au même endroit.

De plus, des vitrines technologiques seront aménagées à différents endroits du Grand Marché afin que les visiteurs puissent « se familiariser avec la science et l’innovation en agroalimentaire et en alimentation ».

Dépassements de coûts et opposition

La Ville de Québec a révélé en décembre dernier que la facture du projet était passée 21,8 à 24,8 millions de dollars, une hausse de près de 14 %.

Le déménagement du Marché du Vieux-Port ne fait pas que des heureux. Des commerçants ont soulevé des doutes sur l’emplacement retenu par la Ville de Québec.

Certains reprochent à la municipalité de chercher d’abord et avant tout à développer le secteur autour du Centre Vidéotron, dont la revitalisation attendue tarde à se concrétiser, Québec n’ayant pas encore réussi à attirer une équipe de la Ligue nationale de hockey.

Québec

Politique municipale