•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un journaliste sudburois accusé de possession et distribution de pornographie juvénile

Callam Senyk-O’Flanagan, journaliste.
Le journaliste Callam Rodya fait face à dix chefs d’accusation, dont neuf se rapportent à l'accès, la possession et la distribution de pornographie juvénile. Photo: Facebook / Callam Rodya
Radio-Canada

Le journaliste de CTV Callam Senyk-O’Flanagan a été libéré sous caution jeudi après avoir été accusé notamment de possession de pornographie juvénile.

L’homme de 32 ans, qui est aussi connu sous le nom de Callam Rodya, ne pourra fréquenter les terrains de jeu et les plages. Il ne pourra avoir accès à Internet, sauf dans le cadre de son travail.

Callam Senyk-O’Flanagan fait face à 10 chefs d’accusation :

  • Trois accusations de possession de pornographie juvénile
  • Trois accusations d’accès à la pornographie juvénile
  • Trois accusations de distribution de pornographie juvénile
  • Possession d’une substance désignée

Ces accusations n’ont pas encore été prouvées en cour.

Mercredi, des policiers de Sudbury ont exécuté un mandat de perquisition à la résidence de Callam Senyk-O’Flanagan.

Ils ont saisi des ordinateurs qui contiendraient des preuves de pornographie juvénile. Une petite quantité d’une substance soupçonnée d’être de la cocaïne a aussi été trouvée sur les lieux.

L’unité de cybercriminalité de la police du Grand Sudbury indique avoir entrepris l’enquête en octobre 2018 après avoir découvert un résident qui téléchargeait de la pornographie juvénile.

L’accusé doit comparaître à nouveau en cour le 20 mars.

Nord de l'Ontario

Crimes et délits