•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pirates distribuent des applications volées en contournant l’App Store

Une personne appuie sur l'écran d'un téléphone intelligent.
Les applications contrefaites ne contiennent pas de publicités, et les fonctionnalités habituellement payantes sont offertes gratuitement. Photo: iStock / Blackzheep
Radio-Canada

Des pirates distribuent actuellement des versions contrefaites d'applications populaires, dont Minecraft et Pokémon Go, en contournant l'App Store d'Apple, rapporte Reuters (Nouvelle fenêtre). Ces applications illicites pourraient avoir coûté des milliers de dollars en revenus perdus aux concepteurs des logiciels originaux.

Les publicités qui apparaissent habituellement dans les applications originales sont bloquées dans les versions piratées, et les fonctionnalités payantes sont offertes gratuitement.

Les pirates utiliseraient des « certificats de concepteur d’entreprise » pour distribuer leurs applications en dehors de l’App Store. Ces certificats sont normalement accordés à des entreprises pour qu’elles puissent offrir des applications internes à leurs employés.

En utilisant cette permission spéciale, les pirates peuvent offrir leurs applications sans être soumis aux vérifications de l’App Store, qui bloque le contenu piraté.

D’importantes pertes de revenus

Un certificat de ce genre coûterait environ 299 $, selon TechCrunch. Tout porte à croire qu’il est relativement facile d’en obtenir un, puisque certains des distributeurs d’applications piratées ont auparavant été bannis par Apple, mais il ne leur a fallu que quelques jours pour remettre leurs applications en ligne.

Pour rentabiliser leur investissement dans un certificat, les distributeurs demanderaient un abonnement annuel d’environ 13 $.

Les concepteurs des applications originales se voient amputés d’une part importante de leurs revenus lorsque des utilisateurs se tournent vers des versions piratées. On ignore le montant exact des pertes encourues, mais Reuters souligne que les entreprises de piratage sur lesquelles elle a enquêté ont un total de 600 000 abonnés sur Twitter. Cela suggère que leurs services sont bien connus et potentiellement utilisés par des milliers de personnes.

Un stratagème répandu

Les certificats de concepteur d’entreprise ont été montrés du doigt dans d’autres controverses au cours des dernières semaines. Facebook et Google ont d’abord été épinglés par TechCrunch pour avoir distribué des applications permettant d’obtenir de très grandes quantités de données en utilisant cette méthode. Puis, il y a quelques jours, le magazine web américain a découvert (Nouvelle fenêtre) que des entreprises distribuaient des applications de jeux d’argent et de pornographie en se servant du même stratagème.

Avec les informations de Reuters, TechCrunch, et Engadget

Téléphones intelligents

Techno