•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Micmac exhorte un club de golf à enlever une image autochtone de son logo

Le logo du bluc de golf montrant un autochtone avec une coiffe traditionnelle.
Le logo du Lingan Golf Club est le même depuis maintenant 110 ans. Photo: Lingan Golf Club
Radio-Canada

L'homme micmac assure que le logo du Lingan Golf Club, à Sydney, au Cap-Breton, est irrespectueux envers sa communauté. Le logo, qui date d'une centaine d'années, présente un autochtone portant une coiffe traditionnelle superposé à une carte du Cap-Breton.

Ils ne nous honorent pas, ils n'utilisent pas notre image correctement et ça ne fait que renforcer les stéréotypes, déclare d’emblée Bryson Syliboy.

Bryson Syliboy est originaire de la Première Nation de Sipekne’katik, au centre de la Nouvelle-Écosse, mais vit maintenant à Port Hawkesbury, au Cap-Breton.

C’est une publicité à la télévision qui a récemment attiré son attention sur le logo du Lingan Golf Club. La coiffe autochtone du logo n’est même pas une coiffe traditionnelle micmaque, affirme-t-il.

Il a manifesté son mécontentement sur Twitter cette semaine : J’en ai assez des entreprises qui utilisent les Autochtones comme des mascottes, peut-on lire. Sa publication a encouragé plus de 2700 utilisateurs à contacter le club de golf pour exprimer leur colère.

Le Lingan Golf Club se décrit sur son site web comme un des plus anciens clubs de golf au Canada avec une histoire et une tradition fortes.

Le logo y est utilisé depuis maintenant 110 ans et l’entreprise ne souhaite pas manquer de respect envers personne, selon son président, Moe Brygidyr.

Le logo n’est pas une caricature, dit-il. C’est un symbole d’un chef vêtu d’une tenue de cérémonie et un symbole de leadership.

L’utilisation d'un logo pouvant offenser les communautés autochtones n’est pas rare, selon la professeure au Département de justice sociale et d’étude des communautés de l’Université St. Mary’s, Benita Bunjun.

C’est très commun d’avoir ce genre d’images en Amérique du Nord, assure-t-elle. Elles sont souvent associées au monde du sport.

Peut-être qu'aujourd'hui on peut dire que c'est un symbole de leadership, mais il y a 110 ans, on voulait effacer les connaissances, les modes de vie, les histoires des peuples autochtones.

Benita Bunjun, professeure au Département de justice sociale et d’étude des communautés de l’Université St. Mary’s

Selon elle, le logo devrait être changé. Nous sommes en 2019. Ce n’est pas approprié.

Moe Brygidyr assure que c’est la première plainte qu’il reçoit concernant le logo et que plusieurs membres du Lingan Golf Club sont autochtones. Le conseil d’administration considérera toutefois la demande du changement de logo lors de sa prochaine rencontre, en mai.

Avec les informations de Holly Conners et Norma Jean MacPhee, de CBC

Nouvelle-Écosse

Autochtones