•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des trafiquants de drogue liés aux Hells Angels arrêtés dans l'Est-du-Québec

Un membre des Hells Angels à Saint-Charles-sur-Richelieu, Québec, le vendredi 10 août 2018.
Des vestes de Hells Angels ont été saisies par les policiers de la Sûreté du Québec. (Archives) Photo: La Presse canadienne / Graham Hughes
Radio-Canada

Un important réseau de trafiquants de drogue lié aux Hells Angels a été démantelé dans l'Est-du-Québec et au Nouveau-Brunswick. La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté 32 personnes, jeudi matin, relativement à ce réseau de vente et de distribution de drogue de synthèse et de cocaïne dans le cadre de l'opération Oursin.

De ce nombre, neuf ont comparu au palais de justice de Rimouski jeudi après-midi. Il s'agit de Francis Bourgoin, André Bourgoin, Éric Tremblay, Sébastien Hudon, Florien Aubut, Maxime Sweeney, Rénald Bérubé, Pierre Brotherton et Zachary Dubé. Deux autres accusés, Roger Aucoin et Henri Martinet, ont comparu par visioconférence à partir des Îles-de-la-Madeleine.

Les 11 accusés demeurent détenus et seront de retour au palais de justice le 20 février.

Trois autres personnes sont toujours recherchées. L'une d'elles, David Dumais, est âgée de 39 ans et réside à Rimouski.

David Dumais est recherché par la Sûreté du Québec.David Dumais est recherché par la Sûreté du Québec. Photo : Gracieuseté - Sûreté du Québec

Selon la SQ, ce réseau contrôlait la distribution de stupéfiants au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine ainsi qu'au Nouveau-Brunswick.

Inspecteur Guy LapointeL'inspecteur Guy Lapointe est porte-parole de l'Escouade nationale de répression du crime organisé ENRCO) de la Sûreté du Québec. Photo : Radio-Canada

Ces trafiquants payaient une taxe aux Hells Angels pour mener leurs activités. Leur chiffre d'affaires s'élevait à 2,4 millions de dollars pour une période de quatre mois, ce qui assurait des revenus de 250 000 $ pour la même période aux Hells Angels.

On a complètement anéanti la structure qui contrôle le territoire, qui contrôle la distribution dans l'Est-du-Québec et au Nouveau-Brunswick. Ça, c'est majeur.

Guy Lapointe, porte-parole de l'Escouade nationale de répression du crime organisé de la Sûreté du Québec

Ces arrestations ont été effectuées dans le cadre de l'opération Oursin, qui a permis aux policiers de saisir six kilos de cocaïne, 232 000 comprimés de métamphétamine, 625 000 $ en argent de même que 23 armes à feu.

Plus de 150 policiers ont participé à cette enquête.

Guy Lapointe explique que les Hells Angels contrôlent le territoire et permettent à des réseaux d’y vendre des stupéfiants en échange d’une cote ou en imposant une taxe sur la quantité de drogue vendue.

Comme les Hells Angels contrôlent l’approvisionnement en stupéfiants, ils détiennent ainsi le monopole. Ils sont en mesure de conserver celui-ci en entretenant un régime de peur, en ayant recours à la violence et en s’affichant avec leurs couleurs, ajoute-t-il.

L’organisation criminelle contrôle les réseaux de distribution, d’importation et de production de stupéfiants, des gestionnaires de territoire jusqu’aux courriers qui transmettent les profits.

Justice et faits divers