•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa invite les communautés éloignées à la transition écologique

Un homme parle au micro derrière un pupitre. Il porte des lunettes de vue. À côté de lui, le drapeau du Yukon.

Le ministre Sohi a fait l'annonce de cette nouvelle initiative lors de la Conférence sur l'investissement autochtone dans l'Arctique.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Nelly Albérola

Le ministre canadien des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, a lancé mercredi, à Whitehorse, une initiative visant à aider les communautés autochtones éloignées du pays à réduire leur dépendance au diesel.

Après une sélection par un jury autochtone, 15 communautés éloignées ou isolées du Canada recevront chacune jusqu’à 1,3 million de dollars pour définir, sur trois ans, un plan énergétique plus écologique. « Nous voulons que les communautés puissent trouver des solutions qui leur correspondent », dit le ministre Sohi.

Nous ne voulons pas imposer des systèmes qui seraient potentiellement inefficaces localement.

Amarjeet Sohi, ministre fédéral des Ressources naturelles.

Selon les statistiques gouvernementales (Nouvelle fenêtre), 170 des 292 collectivités éloignées ou isolées du pays sont autochtones. L’initiative présentée par le ministre fédéral espère atteindre toutes celles qui n’auraient pas encore réalisé leur virage énergétique. « Cet argent ne va pas servir à une construction dans l’immédiat, explique Dave Lovekin, analyste à l’institut environnemental Pembina, partenaire du projet. Il va permettre aux communautés de penser aux solutions qu’elles veulent vraiment et à monter un projet autour de la solution choisie. »

L’initiative est un bon moyen de dire aux communautés autochtones éloignées qu’elles ne sont pas oubliées, qu’elles font partie de la transition énergétique canadienne.

Dave Lovekin, analyste à l’institut Pembina
Un panel d'orateurs assis dans des fauteuils sur une scène devant un public. Ce sont cinq hommes.

Seules 15 communautés éloignées ou isolées recevront une aide financière.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Source de revenu

Au-delà de l’intérêt écologique, l’analyste environnemental rappelle que remplacer le diesel par des systèmes d’énergie renouvelable est plus avantageux financièrement. « À elles seules, les communautés éloignées consomment plus de 100 millions de litres de mazout par an, rappelle-t-il. Rien que pour produire de l’énergie. »

Avec les nouvelles technologies, les communautés pourraient créer de l’énergie et la vendre.

Dave Lovekin, analyste à l’Institut environnemental Pembina.

Au terme des trois ans, Ottawa a prévu un budget supplémentaire de 9 millions de dollars sur deux ans, pour aider à mettre en oeuvre certains projets élaborés par les communautés autochtones participant à l’initiative.

Grand-Nord

Autochtones