•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout savoir sur le championnat du monde de Rainbow Six Siege à Laval

Une image montrant des policiers en train de défoncer un mur. De l'autre côté du mur, des personnages masqués pointent leurs armes vers les policiers.

Dans Rainbow Six Siege, les joueurs incarnent des policiers et des militaires spécialisés dans les situations critiques comme les prises d'otage et les attentats terroristes.

Photo : Ubisoft

Karl-Philip Vallée

Laval est l'hôte cette semaine du tournoi Six Invitational, le championnat du monde du jeu vidéo Rainbow Six Siege (R6S). Ce jeu de tir à la première personne conçu par Ubisoft Montréal est devenu en quelques années l'un des plus importants sports électroniques de la planète. Voici ce que vous devez savoir pour suivre les compétitions, même si vous n'y connaissez rien.

Le Six Invitational est l’un des plus importants tournois de sports électroniques à se tenir au Canada. L’équipe gagnante repartira avec un prix de 800 000 dollars américains, et les 15 équipes suivantes se partageront 1,2 million de dollars.

Les enjeux sont donc énormes pour les joueurs, qui s’entraînent et qui participent à des tournois de qualification depuis près d’un an pour espérer obtenir le titre de champion.

Environ 3000 personnes doivent assister aux dernières phases du tournoi, qui se dérouleront de vendredi à dimanche à la Place Bell de Laval. Si vous n’avez pas pu mettre la main sur un billet, ne désespérez pas : toutes les compétitions sont retransmises en direct sur Internet, et ce, dans 14 langues, dont le français (Nouvelle fenêtre).

Et si vous ne faites pas partie des 40 millions de joueurs de R6S dans le monde, voici à quoi vous attendre.

Rainbow Six Siege pour les nuls

R6S est un jeu de tir en vue subjective qui se joue en équipe de cinq personnes. Deux équipes s’affrontent dans une partie. Chaque partie comporte plusieurs rondes, et la première équipe à remporter sept rondes gagne la partie.

Pendant le Six Invitational, les matchs sont joués en séries éliminatoires : la première équipe à gagner deux parties remporte la victoire. Lors de la finale, qui sera disputée dimanche, les compétiteurs devront battre leurs adversaires trois fois avant de pouvoir être couronnés champions.

Pour remporter une ronde, les équipes doivent accomplir l’objectif qui leur est attitré. Chaque ronde, une équipe occupe un rôle offensif et l’autre équipe, un rôle défensif. L’objectif est donc soit d’aller poser une bombe et de la faire détonner, soit d’empêcher l’autre équipe d’y arriver en éliminant tous ses joueurs ou en désamorçant la bombe.

Dans R6S, les joueurs incarnent des policiers ou des militaires spécialisés dans des situations critiques comme les prises d’otages ou les attaques terroristes. Au début de chaque ronde, les compétiteurs peuvent choisir 1 des 44 personnages.

Une image montrant quatre policiers munis de masques à gaz.

Quelques-uns des nombreux personnages qui peuvent être utilisés par les joueurs. Chacun a accès à des outils uniques.

Photo : Ubisoft

Ces « opérateurs », tels qu’ils sont désignés dans le jeu, ont chacun une particularité qui les rend uniques et qui modifie considérablement l’approche d’un joueur pendant un match. Par exemple, l’un des personnages est un tireur d’élite, un autre est une pirate informatique capable de s’infiltrer dans les caméras de surveillance, etc.

Au début de chaque partie, les équipes peuvent chacune interdire l’utilisation de deux personnages, afin de bloquer certaines stratégies de leurs adversaires.

L’un des éléments qui différencient R6S d’autres jeux vidéo du même genre est le fait que de nombreux murs, planchers et plafonds sur les cartes sont destructibles. Les joueurs en offensive peuvent donc tenter de surprendre leurs ennemis en tirant à travers certains murs ou en les faisant exploser pour atteindre leur objectif plus rapidement. Les joueurs en défensive peuvent quant à eux poser des barricades sur les murs et les panneaux destructibles pour les renforcer.

Une image montrant des policiers en train de faire exploser un mur à l'intérieur d'une maison.

Les environnements de Rainbow Six Siege sont partiellement destructibles, ce qui ouvre la voie à de nombreuses stratégies différentes.

Photo : Ubisoft

Le vocabulaire à connaître

Si vous n’avez jamais regardé de compétition de sports électroniques, vous allez rapidement remarquer une différence majeure avec les diffusions de sports traditionnels : l’excitation des commentateurs.

Dans le monde des jeux vidéo compétitifs, les descripteurs des matchs, communément appelés « shoutcasters », ont en effet pour habitude de crier lors de moments particulièrement tendus. Comme les situations critiques se déroulent à un rythme souvent effréné, les commentateurs débitent leurs descriptions à une vitesse qui peut être difficile à suivre, en particulier pour un néophyte.

Voici quelques-uns des termes à retenir pour mieux suivre l’action :

Match : une partie, composée d’un minimum de sept rondes.

Ronde : un segment de partie pendant lequel les joueurs doivent accomplir un objectif offensif ou défensif.

Attaquant / défenseur : le rôle attitré à chaque équipe avant le début d’une ronde.

Site / bombsite : le lieu précis où les attaquants doivent aller poser la bombe pour la faire détonner. C’est par conséquent le lieu que les défenseurs doivent barricader au début de chaque ronde.

Opérateur : 1 des 44 personnages du jeu.

Frag / kill : l’élimination d’un joueur adverse en lui retirant tous ses points de vie.

Résurrection / revive : l'action de relever un joueur blessé qui n’a pas été achevé par l’ennemi. Une résurrection redonne quelques points de vie au joueur blessé.

Caméra / cam : les caméras de surveillance éparpillées sur la carte. Les joueurs en défensive peuvent les utiliser à tout moment en cours de partie pour épier les mouvements de l’équipe adverse, mais les attaquants peuvent les détruire.

Drone : de petits robots munis de roues et d’une caméra vidéo servant à espionner l’équipe adverse. Les attaquants peuvent s’en servir au début de chaque ronde, pendant que l’équipe en défense barricade les murs. Chaque attaquant peut également lancer un deuxième drone pendant une ronde. Ces petits robots peuvent être détruits par les défenseurs.

Une image montrant deux personnages masqués en train de renforcer des murs et des portes.

Les défenseurs doivent barricader les murs et les portes pour protéger la zone qu'ils doivent défendre.

Photo : Ubisoft

Les Canadiens à surveiller

Seize équipes s’affrontaient dans les phases de qualification du Six Invitational, qui se tenaient en ligne jusqu’à mercredi. Les huit meilleures équipes entreront vendredi dans les phases finales du tournoi, à la Place Bell de Laval.

Parmi les équipes qualifiées pour les quarts de finale, quelques-unes comptent des Canadiens dans leurs rangs. C’est le cas de Team Reciprocity, une équipe torontoise, dont le Canadien Davide « FoxA » Bucci est l’un des joueurs actifs. L’équipe américaine Evil Geniuses retiendra sans doute aussi l’attention des spectateurs canadiens, puisque le capitaine de l’équipe est Troy « Canadian » Jaroslawski, l’un des meilleurs joueurs du circuit.

Jeux vidéo

Techno