•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première réserve urbaine consacrée à l’éducation au Canada

Un Autochtone lève le point en l'air tandis que des représentants des gouvernements et des Premières Nations applaudissent.
La création de la réserve urbaine s'est faite avec la participation de la Nation crie Star Blanket, l'Université des Premières Nations du Canada, l'Université de Regina, le gouvernement de la Saskatchewan, le gouvernement fédéral, la ville de Regina et CIBC. Photo: CBC / Bryan Eneas

Après plus de 15 ans de négociations, la Nation crie Star Blanket, en Saskatchewan, a signé mercredi la création de la première réserve urbaine consacrée à l’éducation au pays, en partenariat avec l’Université des Premières Nations du Canada.

La réserve Atim kâ-mihkosit (« chien rouge », en langue crie), nommée en mémoire d’un ancien de la Nation crie Star Blanket, est aussi la première réserve urbaine au Canada.

Elle s’étend sur près de 13 hectares autour du campus de l’Université des Premières Nations, à Regina.

« C’est un sentiment de satisfaction », s’est réjoui le chef de la Nation crie Star Blanket, Michael Starr.

Nous n'avons jamais abandonné, nous avons toujours persévéré.

Michael Starr, chef de la Nation crie Star Blanket

« L'importance de l'éducation nous a été inculquée par nos ancêtres », a déclaré Michael Starr, soulignant le partenariat avec l'Université.

« Travailler avec la Nation crie Star Blanket a été une leçon d’humilité et une expérience enrichissante », a dit pour sa part la présidente du conseil d'administration de l'Université des Premières nations du Canada, Yvette Arcand.

Une signature historique

Le ministre responsable des Services aux Autochtones, Seamus O’Regan, a qualifié d'historique la création de cette réserve.

« Cette signature est le résultat de plusieurs années de travail acharné et je félicite le leadership de la Nation crie Star Blanket pour avoir fait de ce jour une réalité », a-t-il déclaré.

Les étudiants autochtones du postsecondaire bénéficieront de ce travail pendant des années.

Seamus O’Regan, ministre responsable des Services aux Autochtones

Vers la réconciliation

La création, en 1976, de l’Université des Premières Nations du Canada visait à tirer un trait sur les pensionnats autochtones et à permettre aux Premières Nations de reprendre le plein contrôle de leur éducation.

La création de la réserve urbaine Atim kâ-mihkosit s’est faite dans le cadre des Droits fonciers issus de traités (DFIT), qui permettent aux Premières Nations qui n'ont pas reçu toutes les terres auxquelles elles avaient droit selon les termes de traités historiques de faire une revendication auprès du gouvernement du Canada.

Ces accords sont généralement négociés entre les Premières Nations et le gouvernement du Canada, avec la participation des gouvernements provinciaux ou territoriaux.

Saskatchewan

Société