•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection de l'eau potable : un règlement d'ici la fin février

Bassin versant du lac Saint-Charles

Bassin versant du lac Saint-Charles

Photo : Radio-Canada

Jean-François Nadeau

Un nouveau règlement pour protéger les sources d'eau potable de la ville de Québec est sur le point d'être adopté, soutient le maire de Stoneham, Claude Lebel. Les négociations entre les municipalités de la couronne nord et la Ville de Québec se déroulent bien, selon lui.

M. Lebel estime que le nouveau règlement, moins contraignant pour des municipalités comme la sienne, pourrait être présenté d'ici la fin février.

Il affirme également que l'implication de Régis Labeaume dans les discussions a été favorable.

« Je dois vous confesser une chose : je suis drôlement content que M. Labeaume ait travaillé avec nous. J'ai découvert un gars intelligent, articulé, méthodique. Il en connait un rayon. Il est vraiment diplomate et il a de l'écoute », dit Claude Lebel.

En mars 2018, la Cour supérieure a rendu inopérant le règlement de contrôle intérimaire (RCI) entré en vigueur en 2016. Le RCI, imposé par l'administration Labeaume, venait restreindre l'émission de permis de construction dans les bassins versants du lac Saint-Charles, principale source d'approvisionnement en eau potable de la Ville de Québec.

Les villes de Stoneham et Lac-Beauport étaient particulièrement visées par ce règlement. Il empêchait notamment la construction sur les terrains en forte pente.

Les maires de la couronne nord ont choisi de négocier avec la Ville de Québec pour trouver un terrain d'entente, plutôt que de se battre devant les tribunaux.

Le nouveau règlement va bien sûr assurer la protection des sources d'eau potable de la ville de Québec.

Le maire de Stoneham-et-Tewkesbury, Claude Lebel, lors d'une séance du conseil municipal en février 2019

Le maire de Stoneham-et-Tewkesbury, Claude Lebel

Photo : Radio-Canada

Il faut que les gens de la Communauté métropolitaine soient protégés pour les sources d'eau. Ça, c'est indéniable. Si on n'établit pas de bonnes pratiques, il n'y a personne qui va en sortir gagnant. Même pas les citoyens de Stoneham.

Claude Lebel, maire de Stoneham-et-Tewkesbury

Toutefois, il sera moins contraignant que le RCI de 2016.

« Si on fait passer un règlement qui est dur, inacceptable, qui va enlever la propriété à des citoyens, ce ne sera pas de gaieté de coeur qu'on va le faire respecter. Nos inspecteurs vont se promener avec la hargne », illustre Claude Lebel.

La nouvelle mouture du règlement pourrait être présentée à la prochaine séance de la Communauté métropolitaine de Québec, où la Ville de Québec détient une majorité de votes, le 21 février.

Québec

Environnement