•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Couronne demande 18 ans sans libération conditionnelle pour Félix Pagé

L'accusé Félix Pagé arrive au palais de justice de Drummondville par fourgon cellulaire.
L'accusé Félix Pagé arrive au palais de justice de Drummondville par fourgon cellulaire. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un juge de Drummondville doit décider à quel moment Félix Pagé, condamné à l'emprisonnement à perpétuité pour le meurtre de Roland Baker, sera admissible à une demande de libération conditionnelle. La Couronne réclame un délai de 18 ans.

La procureure au dossier, Magali Bernier, a toutefois suggéré au juge Alexandre Boucher de prendre en compte la volonté du jury qui espère plutôt un délai de 25 ans.

Pour justifier sa position, la Couronne demande au juge de considérer les antécédents judiciaires de Félix Pagé.

L’homme de 25 ans a déjà écopé de quatre peines dans le passé, notamment pour des voies de faits armés avec lésions. Une de ces condamnations lui a valu 30 mois de pénitencier.

La Couronne a qualifié Félix Pagé d’impulsif et de dangereux pour la société.

Elle a rappelé au juge que l’homme a été impliqué dans plusieurs événements violents lors de sa détention préventive.

Dans ce contexte, la Couronne affirme n’avoir relevé aucun facteur atténuant dans ce dossier.

J’accepte très bien cette proposition, mais c’est certain qu’avec un tel meurtre, on en veut toujours plus, mais je suis quand même très satisfait, a affirmé le frère de la victime, René Baker.

Félix Pagé, qui s’est défendu seul durant son procès, doit faire ses observations sur sa peine jeudi.

Estrie

Justice