•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une citoyenne présente ses excuses au maire et à la Ville de Chambly

Denis Lavoie à l'hôtel de ville

Le maire de Chambly, Denis Lavoie

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une citoyenne de Chambly qui avait été mise en demeure par la Ville pour des propos jugés diffamatoires présente ses excuses à la municipalité et à son maire, Denis Lavoie.

Sonia Gagnon dit regretter sincèrement avoir diffusé des allégations sur la page Facebook Le vrai Chamblyen. Elle dit réaliser l'impact de ses propos sur la réputation de la Ville et de son maire et remercie Chambly d’avoir consenti à régler le présent litige. Elle faisait partie d'un groupe de quatre citoyens mis en demeure par la Ville au printemps dernier.

« Quand j'ai reçu ma mise en demeure, c'est carrément un choc. Parce que, à la base, je ne suis pas une personne méchante dans la vie. Disons que depuis ce temps-là, j'ai beaucoup beaucoup de misère à dormir. Je me lève durant la nuit et je tourne ça en rond de tout bord tout côté. Physique, sommeil, j'ai carrément arrêté de dormir », dit-elle.

La Ville de Chambly ne souhaite pas commenter l'affaire.

Sonia Gagnon dit avoir déboursé au moins 8000 $ en frais d'avocats pour se défendre. Elle doit aussi verser une somme de 1500 $ à la Ville en guise de dédommagement.

En novembre dernier, un reportage d'Enquête avait mis au jour les poursuites, mises en demeure, menaces et abus d'autorité dont des citoyens, bénévoles, employés et ex-employés disaient être victimes.

À la suite du reportage, la ministre des Affaires municipales a demandé à la Commission municipale du Québec de faire enquête sur la situation au sein de la municipalité.

Grand Montréal

Justice et faits divers