•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'élèves et moins d'argent à la Division scolaire Louis-Riel

Le directeur général adjoint de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik.

Le directeur général adjoint de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik, pense que des efforts budgétaires sont nécessaires pour maintenir un effectif raisonnable dans les classes.

Photo : Radio-Canada

Julien Sahuquillo

La Division scolaire Louis-Riel doit faire face à un nombre croissant d'élèves et à un financement plus faible du gouvernement manitobain cette année. C'est ce qui ressort de son budget préliminaire pour 2019-2020, présenté mardi soir, à Winnipeg.

Pour son directeur général adjoint, Christian Michalik, la priorité reste l’embauche d’enseignants et d’auxiliaires : « Financièrement, on est limité, cette année. On a coupé dans les budgets opérationnels et réduit le nombre de personnes qui travaillent au bureau divisionnaire. »

Avec 40 écoles, dont 15 d’immersion française, la Division scolaire Louis-Riel doit répondre à une hausse de ses effectifs de 330 élèves pour l'année 2019-2020.

La hausse du financement de la province est de « seulement 1,2 % cette année, précise Christian Michalik. En comptant l'inflation, ce n’est pas assez et on ne peut pas dépasser 2 % des impôts fonciers ».

En effet, le gouvernement provincial a fixé une limite pour réduire le coût de la scolarité sur les ménages.

La Division scolaire Louis-Riel peut néanmoins compter sur une forte croissance de la population dans certains quartiers. « L’accroissement de certains secteurs comme Sage Creek nous permet de minimiser l’impact, mais ce n’est pas suffisant », estime le directeur général.

C'est d’autant plus vrai que cette croissance amène des problèmes d’effectifs dans les classes au moment où la division scolaire tente de les maintenir à une vingtaine d’élèves.

Ainsi, l'École Sage Creek, qui est récente, va devoir devenir une école de la maternelle à la 6e année plutôt que jusqu’à la 8e année comme il était prévu.

« On n’a pas assez de place, les jeunes de la 7e et 8e vont commencer leur secondaire à Windsor Park et au Collège Béliveau, précise Christian Michalik. Sans deuxième école pour Sage Creek, ça va demander beaucoup de sacrifice. »

Pour le budget 2019-2020, le financement de la province représente moins de la moitié du financement total de la division scolaire.

Manitoba

Éducation