•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvain Roy s’interroge sur la nomination de Georges Farrah aux Transports

Le traversier F.-A. Gauthier, au quai de Matane
La construction du traversier F.-A. Gauthier a été octroyée au moment où Georges Farrah était PDG de la STQ Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Joane Bérubé
Sylvie Aubut
Élise Thivierge

Selon le député de Bonaventure, Sylvain Roy, la nomination de Georges Farrah comme sous-ministre adjoint au ministère des Transports illustre un manque de cohérence de la part de la Coalition avenir Québec (CAQ).

La nomination de l’ancien politicien a été rendue publique par le gouvernement de François Legault le 31 octobre dernier, un mois après le scrutin général du 1er octobre.

Georges Farrah, qui a été député provincial des Îles-de-la-Madeleine et député fédéral de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, était président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ) au moment où le contrat de construction du F.-A.-Gauthier a été octroyé au chantier italien Fincantieri en 2012.

Le navire connaît de nombreux problèmes depuis sa mise en service. Il est hors service depuis le 21 décembre et son retour à Matane et sur la Côte-Nord est prévu dans huit mois seulement.

Le député Roy rappelle que la CAQ, lorsqu'elle était dans l'opposition, avait elle-même critiqué la nomination de Georges Farrah au Secrétariat aux affaires maritimes par le gouvernement libéral.

Le député Sylvain Roy s’explique mal comment le parti de François Legault peut accorder un poste à M. Farrah et démettre le PDG de la STQ, qui occupait le poste par intérim. Je critique le travail de la CAQ, qui n’est pas cohérente, qui a fait une pirouette assez importante dans ce dossier , commente M. Roy.

Interrogé sur cette nomination, le Cabinet de la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, a répondu que, sous l’ancien gouvernement, le volet de la stratégie maritime relevait du ministère du Conseil exécutif (MCE) et M. Farrah était donc sous-ministre adjoint au MCE.

La stratégie maritime relève maintenant du ministère des Transports, ce qui explique la nomination de M. Farrah qui poursuit ainsi son travail. Par conséquent, il n’y a eu aucune promotion , explique le Cabinet.

Le Cabinet de la ministre Rouleau ajoute qu’avec « son expertise dans le milieu maritime et son expérience professionnelle, nous avons confiance en sa capacité pour bien servir les besoins du Québec ».

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique