•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Haute-Côte-Nord inaccessible pour une famille française?

Un couple et leur bébé devant un paysage de la Côte-Nord
Laure Marandet, son conjoint et leur petite fille lors d'un voyage au Québec. Photo: Laure Mandoret

Une famille française qui prévoyait s'installer en Haute-Côte-Nord pour y travailler pourrait abandonner ses démarches si son dossier est mis à la poubelle, comme l'a annoncé le gouvernement Legault la semaine dernière.

Le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, a annoncé qui ferait table rase avec 18 000 dossiers d'immigration non traités, dont fait partie celui de Laure Marandet et de sa famille.

Originaire de Lyon, en France, Mme Marandet a entrepris des démarches pour immigrer précisément sur la Haute-Côte-Nord, il y a plus de trois ans, après être  tombée en amour avec la région .

Après avoir rempli les nombreux documents que requiert une demande de résidence permanente et subit ce qu’elle qualifie de  silence radio  de la part du gouvernement, Mme Marandet ne sait toujours pas si son dossier sera jeté, mais les intentions du gouvernement l'inquiète.

Je ne pouvais pas croire que c'était possible de nous faire ça après trois ans de démarches. On a fait vraiment tout ce qu'on nous a demandé de faire. On s'est plié en quatre pour obtenir tellement de documents. Qu'on ne se donne même pas la peine d'ouvrir notre dossier et qu'on nous dise, réappliquez par un autre système, refaites tous vos documents, reprenez tout à zéro, c’est décourageant, décourageant.

Laure Marandet

Laure Marandet pourrait donc devoir recommencer les procédures à zéro, ce qu'elle n'est pas certaine de vouloir faire devant l'ampleur de la tâche.

 Est-ce qu’on a envie de revivre ça pendant un an ou deux ans? Je ne suis pas sûre , ajoute-t-elle.

Inquiétude sur la Côte-Nord

Laure Marandet a fait part de son histoire dans une lettre qu’elle a envoyée à des élus de la région.

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, affirme avoir reçu plusieurs courriels de gens inquiets de ne pas savoir ce qu'il adviendra de leur dossier.

Il déplore que le projet de loi puisse décourager des familles de l'étranger à s'installer dans la région

Je peux comprendre qu'une famille de moins à Montréal ça n'a pas beaucoup d'incidence, mais une famille de moins en Haute-Côte-Nord, aux Escoumins, à Forestville, ça peut avoir une énorme différence sur la vitalité du village en question.

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Le député a l'intention d'accompagner la famille de Mme Marandet pour faciliter son immigration, si elle décide de reprendre ses démarches.

Le cabinet du ministre de l'Immigration n’a pas voulu se prononcer sur le cas particulier de Mme Marandet. Le ministre soutient toutefois que le nouveau système permettrait de réduire de 36 à 6 mois le temps d'attente pour traiter les nouvelles demandes.

Les personnes désirant immigrer au Québec sont invitées à soumettre un nouveau leur dossier.

Immigration

Politique