•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

#NotYourPrincess, un livre pour favoriser l'émancipation des femmes autochtones

La jeune femme aux cheveux noirs de jais affiche un immense sourire, elle arbore une frange.

L'auteure et éditrice Lisa Charleyboy.

Photo : Eyoälha Baker

Radio-Canada

Avec #NotYourPrincess, l'écrivaine Lisa Charleyboy de la Première Nation Tsilhqot'in coédite un ouvrage documentaire pour les jeunes lecteurs, qui rassemble de la poésie, des essais, des entrevues et des oeuvres d'art réalisées par des femmes autochtones de toute l'Amérique du Nord. Sa mission : encourager les femmes des Premières Nations à s'émanciper, en leur donnant des modèles.

Le livre que Lisa Charleyboy coédite avec Mary Beth Leatherdale a remporté le prix du meilleur livre pour jeunes adultes aux récompenses AILA Littérature Jeunesse ainsi que la bourse de 10 000 $ du prix Norma Fleck Canadian Children's Non-Fiction aux récompenses canadiennes de la littérature pour enfants.

À la genèse de ce projet, Lisa Charleyboy s'est inspirée d'une illustre chanteuse américaine.

Comment l’album Lemonade, de Beyonce, a permis de faire naître #NotYourPrincess?

Lisa Charleyboy a été enthousiasmée par l’album Lemonade, de l'icône Beyonce, qui racontait l’histoire des femmes noires aux États-Unis, et notamment la colonisation et ses effets sur l’Amérique d’aujourd’hui.

« On en parlait entre nous, et nous nous sommes dit, "Ne serait-ce pas formidable de créer un recueil qui résonne autant en nous que Lemonade?" C’était notre but. »

Au départ, nous savions que nous voulions faire un recueil qui était consacré aux femmes autochtones de l’Amérique du Nord, et c’était quelque chose qui planifié depuis quelque temps. Je voulais partager [...] une expérience autochtone des femmes, au Canada et aux États-Unis.

Lisa Charleyboy, auteure et éditrice

Comment s’identifier si l’on n’est pas visible?

Lorsque Lisa Charleyboy était adolescente, elle sentait que les Autochtones n’étaient pas représentés : « Tout ce que je voyais dans les médias de masse se résumait à des stéréotypes négatifs. En réaction, j’ai pris mes distances avec mon identité en tant qu’Autochtone. »

Cela aurait représenté tellement, pour moi, de voir des jeunes femmes [autochtones] et des femmes de tous âges occupant des postes de direction et participant à différents projets artistiques, et même de savoir qu’elles existaient, parce que je n’en avais aucune idée. Je ne savais pas qu’il y avait tant de créateurs autochtones dans tout le pays. Si j’avais été au courant plus tôt, j’aurais probablement eu des exigences plus élevées. Cela m’aurait donné de l’inspiration pour aller plus loin.

Lisa Charleyboy, auteure et éditrice

Elle se félicite que les choses s’améliorent sensiblement en ce moment, et que les femmes autochtones soient plus visibles désormais, dans des sphères variées.

Comment construire l’avenir?

Lisa Charleyboy espère que son ouvrage aura un écho qui dépassera les frontières des communautés autochtones.

[...] Nous pouvons commencer à aborder certains des problèmes et à engager des discussions et à trouver des moyens de contourner certains de ces problèmes manière plus robuste.

Lisa Charleyboy, auteure et éditrice

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones