•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remplacement de deux ponts à Hawkesbury : les automobilistes devront s’armer de patience

Le pont de la route 17 à Hawkesbury, au-dessus de la route 34.
Les ponts sont situés dans un secteur névralgique de la circulation routière régionale. Photo: Radio-Canada / Denis Babin
Denis Babin

À Hawkesbury, un projet visant à remplacer deux ponts sur la route de comté 17 risque de causer bien des maux tête aux automobilistes à l'automne 2020.

Les deux ponts en question sont situés dans un secteur névralgique de la circulation routière régionale.

Les travaux vont provoquer la fermeture complète de la route de comté 17 dans les deux directions pour une période pouvant aller jusqu’à quatre semaines à la hauteur de la route de comté 34.

Cette dernière, qui est utilisée par 10 000 véhicules par jour en moyenne, sera quant à elle fermée à la circulation durant trois fins de semaine.

La circulation [en provenance de Montréal, d’Ottawa, de Cornwall et des Laurentides], tout passe par là. [Ce] sont des artères majeures, indique le gestionnaire de projets de la Ville de Hawkesbury, Guillaume Boudrias.

Augmentation de la circulation au centre-ville

Les autorités municipales et le ministère des Transports de l’Ontario sont présentement à pied d’œuvre afin de réduire l’impact des travaux sur la circulation.

Les travaux [préparatoires] vont débuter en 2019 pour pouvoir ensuite procéder avec les travaux majeurs en 2020, ajoute M. Boudrias.

Une voie de contournement, empruntant la rue Tupper dans l’est et la route de comté 4 dans l’ouest, sera aménagée pour rediriger le trafic de la route de comté 17 vers le centre-ville.

Des améliorations seront apportées à cinq intersections le long de la rue Principale pour faciliter la fluidité de la circulation.

[Des] améliorations vont être mises en place pour que ce soit le moins pénible possible. […] Mais il va y avoir une importante augmentation de la circulation, croit M. Boudrias.

Malgré ces précautions, les automobilistes devront prendre leur mal en patience, notamment durant les périodes de pointe, tout comme les commerçants.

Denis Charlebois, un homme d’affaires propriétaire d’un magasin d’articles de sport sur la route de comté 17 et d’un édifice commercial sur la rue Principale au centre-ville, est d’avis que les marchands devront faire preuve d’imagination pour minimiser l’impact des travaux sur leurs revenus.

Tout dépend à quel temps de [l’année] que [les travaux vont se faire]. Ça devient très important pour nous, parce qu’il y a des moments durant l’été où c’est beaucoup plus occupé, indique celui-ci, en faisant notamment allusion à la traditionnelle braderie.

Du même souffle, le commerçant se rend à l’évidence : ces travaux de remplacement constituent un mal pour un bien.

On pense à la sécurité de nos citoyens et de ceux qui passent ici. Si on remplace [les ponts], c’est parce [qu’ils doivent] être remplacés, conclut Denis Charlebois.

Ottawa-Gatineau

Infrastructures