•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal : le ramassage de la neige durera une semaine

Des enfants font du ski de fonds sur le trottoir.
Une famille profite des trottoirs enneigés pour joindre l'utile à l'agréable. Photo: Radio-Canada / Simon-Marc Charron

L'hécatombe tant redoutée ne s'est pas produite, et ce, même si la plus importante tempête de l'hiver a laissé plus de 35 centimètres sur les rues et les trottoirs. La plupart des établissements d'enseignement n'ont pas attendu avant de fermer leurs portes et les citoyens semblent avoir répondu en grand nombre au mot d'ordre des autorités qui leur suggéraient de ne pas utiliser leur véhicule.

La quatrième opération de déneigement de l'hiver se mettra en branle jeudi soir et devrait durer au moins une semaine. Près de 2200 véhicules de déneigement seront mis à contribution pour dégager quelque 10 000 km de rues et de trottoirs.

L'opération devrait coûter au moins 25 millions de dollars, estime la mairesse Valérie Plante.

Entre-temps, la Ville continuera d'épandre des abrasifs et de déblayer les rues et les trottoirs.

Pour éviter de se faire remorquer

Où se stationner lors d'une opération de déneigement à Montréal? Consultez notre carte interactive.

D'ici à ce que les rues soient entièrement dégagées, la Société de transport de Montréal (STM) poursuit son travail, non pas sans difficulté. Car plusieurs de ses nouveaux autobus hybrides sont au garage, ce qui réduit d'autant le nombre d'autobus sur le terrain. Résultat : le quart des circuits comptaient environ 10 minutes de retard sur leur horaire quotidien en matinée.

La STM, qui accuse le syndicat des employés d'entretien de ralentir le travail en raison des négociations en cours, a d'ailleurs déposé une demande devant le Tribunal administratif du travail, mercredi, afin de faire cesser ces moyens de pression.

Mieux déneiger pour les personnes à mobilité réduite

De son côté, l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, qui est très critique de l’administration sur les questions de déneigement, a annoncé qu’elle allait déposer une motion pour « renforcer les obligations de la Ville envers ses citoyens à mobilité réduite ».

Le texte, qui sera débattu lors de la réunion du 25 février du conseil municipal, vise à faire inscrire certaines mesures « d’accessibilité universelle » dans les contrats de déneigement.

Il s'agirait entre autres de mieux déneiger les débarcadères et leurs environs, ainsi que les abaissements de trottoirs.

La majorité des écoles fermées

Averties qu'une importante dépression s'apprêtait à déferler sur l'est du pays, les commissions scolaires du Grand Montréal ont été promptes à réagir. Plusieurs, comme la commission scolaire de Montréal, ont annoncé dès mardi soir que toutes les écoles seraient fermées le lendemain, y compris les services de garde. Les autres ont suivi mercredi matin, si bien que la quasi-totalité des élèves de la région ont pu profiter d'une journée de congé.

Même des universités, comme l'UQAM, l'UdeM et Concordia, et des cégeps ont suspendu leurs services en raison de la tempête.

Un homme déneige sa voiture.Nombreux seront les citoyens qui devront dégager leur voiture ensevelie dans les rues de Montréal. Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Prévenue plusieurs jours à l'avance de l'arrivée de cette puissante dépression hivernale, la Ville de Montréal a annoncé un plan d'action en plusieurs étapes pour faire face à la tempête.

Dès mardi après-midi, les cols bleus et les sous-traitants de la Ville de Montréal ont commencé à épandre des abrasifs de façon préventive. Le déneigement des rues s'est quant à lui déroulé toute la nuit, mais parfois avec peu d'effet puisque la poudrerie soulevait la neige à peine déblayée.

Un trottoir recouvert de neige.Difficile de se frayer un chemin lorsque le trottoir n'est pas déblayé. Photo : Radio-Canada / Hélène Tainturier

Et la glace?

Une fois la neige ramassée, les équipes de la Ville de Montréal poursuivront le déglaçage des trottoirs « en continu d’ici au printemps », a indiqué le responsable des services aux citoyens au comité exécutif de la Ville de Montréal, Jean-François Parenteau. Bon nombre de trottoirs sont toujours glacés après une série d’épisodes de redoux accompagnés de pluie et suivis de gel qui ont frappé la ville au cours des dernières semaines.

Selon l’opposition officielle, cette glace résulte également du fait que l’administration n’avait pas décrété le chargement de la neige tombée en novembre. M. Parenteau affirme au contraire que toute la glace qui s’est formée en novembre a été enlevée.

Le chef de l’opposition, Lionel Perez, reproche aussi à l’administration Plante de ne pas avoir augmenté les budgets du déneigement pour l’année 2019.

Une voiture de police pris dans la neige.Un citoyen aide des policiers à pousser une voiture de patrouille enlisée dans la neige. Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Grand Montréal

Prévention et sécurité