•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une coalition environnementale se prépare à appuyer la taxe carbone devant les tribunaux

Un homme devant un lutrin parle à des gens qui prennent des notes.
Jim Elliott, de la section réginoise du Conseil des Canadiens des Prairies, lors de la conférence de presse de la coalition environnementale. Photo: Radio-Canada

Une coalition d'organisations pour la défense de l'environnement et la justice sociale demande à la Cour d'appel de la province de déclarer la taxe carbone constitutionnelle, contrairement à ce que soutient le gouvernement saskatchewanais.

Dans une conférence de presse, tenue mardi, à Regina, le groupe a affirmé : « Ne pas agir adéquatement pour lutter contre les changements climatiques revient à violer la Charte canadienne des droits et libertés et des lois internationales. »

La coalition est l’un des intervenants qui seront entendus à partir de mercredi, durant les audiences de la Cour d’appel de la Saskatchewan, sur le litige qui oppose le gouvernement provincial à Ottawa.

Le gouvernement de Scott Moe, soutenu par le gouvernement de l’Ontario, conteste la constitutionnalité de cette taxe carbone imposée par le gouvernement fédéral.

« Toute cette contestation est pour moi de la poudre aux yeux pour masquer le manque de politique [provinciale] crédible pour le climat », juge Mark Bigland-Pritchard, du groupe Justice Saskatoon.

Selon lui, le plan de la Saskatchewan pour lutter contre les changements climatiques ne tient pas la route. Il estime que la province doit se plier aux exigences du fédéral et accepter la taxe carbone.

Le gouvernement de la Saskatchewan plaide que sa technologie de stockage et de captage du carbone intégrée à l’usine de Bondary Dam permet de réduire la quantité de gaz carbonique dans l’air.

« On n’a publié aucune donnée concrète qui prouve que cette technologie permet d’enfouir dans la terre suffisamment de dioxyde de carbone pour protéger l’environnement », souligne Mark Bigland-Pritchard.

La coalition regroupe l’Association pour la justice climatique, le syndicat national des fermiers, la Coalition saskatchewanaise pour le développement durable, le Conseil saskatchewanais pour la coopération internationale, le Groupe pour les véhicules électriques de Saskatoon, le Conseil des Canadiens des Prairies avec ses sections régionales, l’Alliance du Nouveau-Brunswick contre les gaz de schistes et Jeunes de la Terre.

Défendre les citoyens de la Saskatchewan

Dans un éditorial publié mardi matin dans les journaux Leader-Post et Star Phoenix notamment, le premier ministre Scott Moe a rappelé que sa responsabilité est de se battre pour les intérêts des gens de sa province.

Selon le premier ministre saskatchewanais, la taxe carbone du fédéral est inconstitutionnelle puisqu'elle n'est pas imposée de la même façon à toutes les provinces. « Ce système de taxation imparfait pourrait donner l'option au gouvernement fédéral d'imposer une taxe de vente provinciale à une province qui n'en a pas, comme l'Alberta », d'ajouter Scott Moe.

Les audiences concernant la taxe carbone fédérale commencent mercredi matin à Regina.

Saskatchewan

Pollution