•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un survivant du Pensionnat Sainte-Anne reçoit l’Ordre du Canada

L’Ordre du Canda reconnaît Edmund Metatawabin pour avoir pris la défense d’autres survivants des pensionnats autochtones. Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

L'ancien chef de la Première Nation de Fort Albany, Edmund Metatawabin, a reçu l'Ordre du Canada. Il lutte depuis plusieurs années pour les victimes des pensionnats autochtones.

Edmund Metatawabin est un conservateur du savoir traditionnel vénéré et un guide pour la Première Nation de Fort Albany, résume un communiqué de l’Ordre du Canada.

Médaille de l'Ordre du CanadaL'Ordre du Canada Photo : Gouvernement du Canada

L’Ordre souligne en particulier son travail en tant qu’auteur et conférencier.

Dans son autobiographie intitulée Up Ghost River: A Chief’s Journey through the Turbulent Waters of Native History, M. Metatawabin témoigne des sévices qu’il a subis au Pensionnat autochtone Sainte-Anne.

 Un groupe d'enfants de choeur au Pensionnat Sainte-Anne de Fort Albany en Ontario autour de 1945.Les documents d’une enquête de la Police provinciale de l’Ontario décrivent des agressions sexuelles généralisées, l’utilisation d’une chaise électrique, ainsi que de la violence corporelle à coups de câble. Photo : Collection Edmund Metatawabin/Université Algoma

L’ancien chef a passé huit ans de son enfance dans cette institution, où la violence corporelle et les agressions sexuelles étaient courantes.

Dans ses mémoires, il raconte entre autres avoir été attaché de force à une chaise électrique et électrocuté à plusieurs reprises pour mieux apprendre à être blanc.

Nord de l'Ontario

Autochtones