•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, cette photo ne montre pas Rachel Notley manifestant contre les pipelines

Rachel Notley apparaît en arrière-plan de la photo d'une manifestante portant une pancarte opposée aux pipelines, aux sables bitumineux et aux pétroliers.
Cette photo de Rachel Notley a été relayée des milliers de fois, accompagné d'un message affirmant faussement que la première ministre albertaine a participé à une manifestation contre la construction de pipelines. Photo: @KentManningSAN/Twitter
Laurent Pirot

Cette photo, relayée des milliers de fois, ne montre pas Rachel Notley lors d'une manifestation contre la construction de pipelines, et encore moins sa ministre de l'Environnement, Shannon Phillips.

« Cette photo de 2015 montre Rachel Notley et la ministre de l’Environnement, Shannon Phillips, en train de manifester contre les pipelines », affirme par exemple le compte Facebook d’un internaute se présentant sous le nom de Kyle Taylor. Sa publication a donné beaucoup de visibilité à la photo. Entre le 10 janvier et le 13 février, elle a été relayée plus de 7700 fois.

L’image a été publiée de nombreuses fois depuis mai 2015, après sa diffusion sur un blogue conservateur. Le texte expliquait alors que la photo avait été prise en 2011 et qu’elle provenait d’un compte Twitter qui semble avoir été supprimé depuis.

Ce n'est pas Shannon Phillips

Le cadrage de l’image est trop serré pour donner une bonne idée des circonstances de la prise de vue, et plusieurs aspects des publications sur les médias sociaux sont trompeurs.

Capture d'écran d'une publication sur Facebook montrant la photo de Rachel Notely derrière une manifestante portant une pancarte dénonçant les pipelines, identifiée à tort comme étant Shannon Phillips.Certaines versions de l'image affirment à tort que la ministre de l'Environnement Shannon Phillips porte une pancarte dénonçant les pipelines. Photo : Kyle Taylor/Facebook

Tout d’abord, la personne qui brandit la pancarte au premier plan n’est pas Shannon Phillips et ne lui ressemble d’ailleurs que très peu. Son porte-parole, Matt Dykstra, confirme qu’il ne s’agit pas de la ministre de l’Environnement.

Erreur de date

La date de 2015 mentionnée est également fausse. Les archives de Radio-Canada confirment que la photo a été prise le 3 décembre 2011, soit quatre ans et deux élections plus tôt.

Manifestation à Edmonton pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre

La manifestation à laquelle a participé Rachel Notley ce jour-là avait pour but de faire pression sur les gouvernements provincial et fédéral de l’époque, afin qu’ils s’engagent plus fermement dans la réduction des gaz à effet de serre.

Une manifestation pour le climat

Le Canada faisait figure de mauvais élève lors d’une conférence des Nations unies sur le climat, tenue à Durban, en Afrique du Sud.

« La majorité des Albertains ne soutiennent pas la direction choisie par les conservateurs de Stephen Harper et par les conservateurs d’Alison Redford en Afrique du Sud. Ils suggèrent que nous en faisons assez pour les changements climatiques, mais ce n'est pas vrai », avait déclaré Rachel Notley, ce jour-là.

Les images de Radio-Canada montrent que la manifestation n’avait attiré que quelques dizaines de personnes à l’extérieur de l’assemblée provinciale.

Des pancartes anti-pipeline

Certains manifestants brandissaient des pancartes montrant leur opposition aux pipelines, mais ce thème ne semble pas au coeur de leurs revendications. Le reportage réalisé ce jour-là par Radio-Canada n’en parle pas. L’article publié en anglais sur le site de CBC non plus.

Un homme coiffé d'un bonnet vert tient une pancarte blanche illustrée d'un bateau.« Pas de pipelines, pas de pétroliers, pas de sables bitumineux, pas de problème », clame cette pancarte tenue par un manifestant le 3 décembre 2011 devant l'Assemblée provinciale d'Edmonton. Photo : Radio-Canada

Radio-Canada a interrogé le politologue de l’Université de l’Alberta Pascal Lupien au sujet de cette photo. « La première chose que je pense, c’est qu’il y a quelqu’un qui a un programme politique derrière ça », a-t-il répondu.

Selon lui, les utilisateurs de médias sociaux font trop rarement attention à vérifier la véracité des messages politiques qu’ils reçoivent. « Dans un environnement très polarisé, comme c’est le cas en Alberta, souvent, les gens ne veulent pas faire la différence. Ils veulent quelque chose qui confirme ce qu’ils croyaient déjà. »

Les conservateurs albertains accusent Rachel Notley de ne pas en avoir fait assez depuis le début de son mandat pour obtenir la construction d’un pipeline permettant d’exporter le pétrole albertain ailleurs qu’aux États-Unis. L’accusation est fermement rejetée par le gouvernement néo-démocrate.

« Il n’y a pas de plus grand soutien pour les infrastructures énergétiques que la première ministre Rachel Notley », écrit dans un courriel Matt Dykstra, attaché de presse du gouvernement. Il rappelle que le projet TransMountain a été approuvé sous les néo-démocrates.

Rachel Notley s’était en revanche opposée au projet de pipeline Northern Gateway, dont les autorisations ont fini par être révoquées par le fédéral.

Politique provinciale

Politique