•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une motion au conseil municipal pour débloquer l'offre de logements

une vue d'immeubles dans le centre-ville de Toronto.
Le logement abordable reste un des enjeux principaux à l'Hôtel de Ville de Toronto. Photo: Radio-Canada / John Rieti
Myriam Eddahia

La conseillère municipale Ana Bailão a présenté une motion au comité de la planification et du logement à l'Hôtel de Ville mardi, pour demander à la province ontarienne de prendre des mesures pour éliminer l'arriéré dans les demandes au Tribunal d'appel de l'aménagement local (TAAL). La Chambre de commerce de la région de Toronto croit que l'adoption de cette motion permettra de débloquer l'offre de logements à Toronto.

Les retards inutiles dans le processus d’appel affectent tout le monde. Que ce soit les résidents qui veulent louer ou acheter leur première maison ou les entreprises inquiètes à savoir s'il y aura suffisamment de travail pour leur main-d’œuvre en croissance, dit Ana Bailão.

Le TAAL décide si un projet immobilier peut aller de l'avant ou non. Il gère le développement immobilier de la province.

Selon Mme Bailão, Plus de 30 000 unités résidentielles, dans plus de 100 demandes de modification de zonage, attendent qu'une décision soit prise.

En plus de la centaine de demandes en attente de réponses, les politiques de planification approuvées par la Ville de Toronto en 2013 sont toujours en cours de décision au TAAL six ans plus tard, affirme-t-elle.

De concert avec la Chambre de commerce de la région de Toronto, elle demande donc à la province d'augmenter le financement alloué au TAAL afin de réduire le retard dans le traitement des requêtes et de prioriser la tenue d'audiences sur certaines politiques municipales de Toronto pour faire avancer le dossier.

Ce financement devrait notamment servir à embaucher plus de personnel au Tribunal d'appel de l'aménagement local pour traiter les demandes plus rapidement.

Le gouvernement doit immédiatement augmenter le financement du TAAL afin d'engager des arbitres temporaires, des médiateurs et d'autres membres du personnel nécessaires pour rattraper ce retard.

Communiqué de presse d'Ana Bailão

Selon le vice-président aux affaires publiques de la Chambre de commerce de Toronto, Brian Kelcey, il faudrait dix à vingt membres de plus au tribunal pour être plus efficients.

La province doit investir davantage de ressources. C'est un investissement et je sais que le gouvernement souhaite aussi s'attaquer à cette crise du logement, dit Brian Kelcey.

Selon lui, injecter de 5 à 6 millions de dollars aiderait à répondre aux demandes d'aménagement et de planification urbaine plus rapidement.

Nos membres du milieu des affaires croient que la ville connaît plusieurs crises du logement. Cela a des répercussions sur notre économie, nos travailleurs, notre population et notre capacité de croissance en tant que ville.

Brian Kelcey, vice-président aux affaires publiques de la Chambre de commerce de Toronto

Le Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL) est un tribunal décisionnel qui entend diverses affaires relatives à l’aménagement municipal et aux terrains, ainsi que diverses questions financières, peut-on lire sur le site web des Tribunaux décisionnels de l’Ontario.

La motion présentée devant le comité de la planification et du logement a été adoptée mardi après-midi.

Toronto

Affaires municipales