•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des agriculteurs de l'Î.-P.-É. préoccupés par l'érosion par le vent

Le vent balaie de la terre au-dessus d'un champ dépourvu de neige.
Le vent a emporté de grandes quantités de terre arable dans les champs de l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: CBC / Laura Meader
Radio-Canada

Dans plusieurs champs de l'Île-du-Prince-Édouard, les grands vents de la fin de semaine ont emporté de grandes quantités de terre arable.

La situation préoccupe les agriculteurs de la province.

C'est dommage ! Je ne crois pas qu'il y a un agriculteur à l'île qui aime voir ça, affirme Robert Godfrey, le directeur général de la Fédération d'agriculture de l'Île-du-Prince-Édouard. Avec les changements climatiques auxquels nous sommes confrontés, nous faisons notre possible pour garder cette terre arable dans nos champs.

Les pluies de la fin de l'automne ont entraîné des récoltes tardives des pommes de terre. Puis, le temps froid et la neige sont arrivés tôt, ce qui a empêché plusieurs agriculteurs de planter des cultures d'hiver qui préviennent l'érosion par le vent.

Avec le redoux et la fonte rapide des neiges, la semaine dernière, plusieurs champs se sont retrouvés totalement à découvert.

Greg Donald, de la Commission de la pomme de terre de l'Île-du-Prince-Édouard, dit que les agriculteurs investissent beaucoup d'énergie et de ressources dans leurs sols. Ils sont déçus, dit-il, de voir leurs efforts ainsi balayés par le vent.

De son côté, la Fédération d'agriculture de l'Île-du-Prince-Édouard dit qu'elle fait des recherches approfondies sur la protection des sols.

Avec des informations de Laura Meader, de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Agriculture