•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les larves dans les clémentines présentent peu de risques pour la santé

Des larves de mouche méditerranéenne des fruits sortent d'une orange
Des larves de mouche méditerranéenne des fruits sortent d'une orange Photo: Florida Division of Plant Industry Archive, Florida Department of Agriculture and Consumer Services, Bugwood.org
Bouchra Ouatik

Une vidéo virale visionnée plus de 4 millions de fois montre une femme disséquant une clémentine infestée de petits vers blancs. Bien que l'image soit peu ragoûtante, ces larves d'insectes sont inoffensives pour l'humain.

On ignore où et quand cette scène a été filmée, mais on y entend une femme s’exprimer en russe et les clémentines qu’elle examine proviennent d’une caisse de la marque Galeón. Cet extrait circule sur le web depuis au moins 2016.

En faisant quelques recherches, on trouve d’autres vidéos montrant des gens qui découvrent des vers blancs dans des agrumes, notamment en Asie (Nouvelle fenêtre) et en Grande-Bretagne (Nouvelle fenêtre).

Une mouche à fruit très répandue

Ces vers semblent être des larves de mouche méditerranéenne des fruits (de l'espèce Ceratitis capitata), une espèce très invasive qui se retrouve dans plusieurs régions chaudes du globe (Nouvelle fenêtre) et qui peut s’attaquer à plus d’une centaine de variétés de fruits (Nouvelle fenêtre).

La femelle pond ses œufs dans le fruit – parfois des centaines d’œufs à la fois – en profitant d’une brèche dans la pelure ou en perçant elle-même un trou. Après l’éclosion, les larves grandissent en se nourrissant de la chair du fruit.

Des larves sans grand danger

Est-il dangereux d’en consommer? A priori, les larves de mouches ne sont pas toxiques pour l’humain. On voit même de plus en plus de produits alimentaires à base d’insectes dans les supermarchés. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration tolère même un faible pourcentage de larves (Nouvelle fenêtre) dans les aliments transformés.

Les mouches à fruits adultes peuvent transporter des bactéries. Toutefois, les larves que l’on voit dans ces vidéos virales ont passé toute leur vie à l’intérieur du fruit.

Pas de vérification particulière

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) s’assure que les fruits et légumes importés au pays ne contiennent pas d’espèces envahissantes (Nouvelle fenêtre) qui pourraient s’attaquer aux végétaux. Cependant, la mouche méditerranéenne des fruits ne fait pas partie des parasites concernés, étant donné qu’elle ne pourrait pas survivre dans le climat canadien.

L’ACIA indique qu’elle ne vérifie pas s’il y a présence de ce type de larve dans les fruits importés et précise qu’il est de la responsabilité du consommateur d’inspecter les fruits qu’il achète.

Alimentation

Alimentation