•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux du Québec : des mesures pour empêcher les agressions sexuelles

Jean-François Nadeau

Les organisateurs des Jeux du Québec assurent qu'ils ont mis en place une foule de mesures pour empêcher les agressions sexuelles. Durant la compétition, les 3300 jeunes athlètes et leurs 900 entraineurs seront installés dans des dortoirs au Centre des Congrès, à Québec.

Cette façon de faire peut soulever certaines inquiétudes, dans la foulée des révélations de CBC sur les cas d'abus sexuels commis par des entraîneurs dans le sport amateur canadien.

Les organisateurs expliquent qu'il y a deux blocs de compétitions, du 1er au 5 et du 5 au 9 mars. Chaque bloc va regrouper au centre des congrès environ 2200 personnes, soit 1800 athlètes, et leurs accompagnateurs.

« Ils vont être divisés par régions. Chacune des 19 régions du Québec a la responsabilité de sa délégation et des gens qui les encadrent. Les antécédents de tous les adultes seront vérifiés. Il y a aussi des règles strictes sur l'utilisation des cellulaires, les douches, les vestiaires et les dodos », assure le directeur général de Sports Québec, Alain Deschamps.

Davantage que les antécédents des adultes

Les mesures de protection des athlètes, des adolescents de 12 à 17 ans, ne se limitent pas à ça.

« Ce n'est pas suffisant. Il y a aussi un volet d'accréditation pour circonscrire l'accès des gens à certains endroits. À d'autres endroits, ce n'est pas permis. Il y a aussi la règle de deux qu'on met en application tout au long des Jeux du Québec », mentionne Alain Deschamps.

En aucun cas, un jeune ne peut se retrouver seul avec un adulte

Des agents de sécurité seront également présents pendant toute la durée de l'événement.

Alain Deschamp, directeur général de SportsQuébec

Sensibilisation

Une partie de la prévention des agressions sexuelles passe aussi par la sensibilisation et l'éducation des athlètes.

« Tout ce qu'on met en place, c'est au-delà du minimum requis, mais il faut demeurer tout de même vigilants parce qu'on ne sait jamais. Tout d'un coup que...il faut des mesures, mais aussi informer les jeunes qu'il y a des comportements qui ne peuvent pas être tolérés », affirme Alain Deschamps.

Il se dit confiant que tout se déroulera sans problème. L'objectif principal de tous, souligne-t-il, est d'offrir « un contexte sportif où l'athlète peut se réaliser à son plein potentiel dans un cadre sain, sécuritaire, digne et respectueux. »

Québec

Crime sexuel