•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite de document au Parti conservateur : l'équipe de Brad Trost blanchie

Le candidat à la course à la chefferie du Parti conservateur, Brad Trost.
Le député de Saskatoon University, Brad Trost (photo), et le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, se sont dits satisfaits de la décision. Photo: La Presse canadienne / Liam Richards
Radio-Canada

Le député de Saskatoon University et ex-candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, Brad Trost, a été blanchi après que son organisation eut été accusée d'avoir fourni sans autorisation un exemplaire de la liste des membres du parti à un groupe proarmes à feu.

Le comité organisateur de l’élection du chef du Parti conservateur du Canada avait décidé d’imposer une amende de 50 000 $ à l'organisation de l'ex-candidat.

Mais le comité a finalement déterminé qu’il n’y avait pas de preuve suffisante pour conclure que cette dernière était la source de la fuite, précisant que la liste en question était une copie de la liste fournie à la campagne de M. Trost.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, et le député de Saskatoon University se sont dits satisfaits de la décision.

« Bien que le processus ait pu être difficile, je n’ai jamais douté du résultat », a déclaré M. Trost dans un communiqué.

Cette affaire est dorénavant résolue.

Brad Trost, député de Saskatoon University

« Je suis content que le différend qui a créé ce conflit soit réglé. Brad a toujours été un membre important de notre équipe. Nous sommes ravis de continuer et qu'il soit avec nous pour la campagne au nom des candidats conservateurs partout au pays », a déclaré Andrew Scheer.

Le comité a indiqué que le Parti conservateur du Canada et l’organisation de M. Trost avaient conclu une entente sur les aspects financiers de la décision, notamment au sujet de l’amende et des frais de justice, sans toutefois préciser la nature de l’accord.

Retour sur l'affaire

Au début du mois de juin 2017, des responsables du parti se sont plaints d'avoir été contactés par l'Association canadienne pour les armes à feu (NFA). Selon eux, le groupe proarmes à feu n'aurait pas pu obtenir leur nom autrement qu'en consultant la liste des membres.

Les conservateurs ont ensuite ouvert une enquête. Ils ont également demandé à la NFA de cesser d'utiliser ces informations.

Selon le directeur général du Parti conservateur, Dustin van Vugt, les listes de membres distribuées aux 14 aspirants chefs contiennent chacune certaines particularités permettant de détecter plus facilement qui est à la source de fuites possibles.

Politique fédérale

Politique