•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bellegarde a tout pour combler le coeur d'une enseignante

Kelly Hunter dans sa salle de classe à Bellegarde
Kelly Hunter est enseignante à l'École de Bellegarde. Photo: Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith
Nicole Lavergne-Smith

Quand Kelly Hunter dit qu'elle se sent bien à Bellegarde, on la croit! Ça se voit tout de suite sur son visage. La femme originaire de Nipawin réalise son rêve de vivre en français avec l'amour de sa vie, Dominique Lamotte, dans cette communauté francophone du sud de la Saskatchewan, à 550 km de chez elle.

C'est lors d'une soirée country Hoedown qui avait lieu à Bellegarde en 2017 qu'elle fait la rencontre de son amoureux. Elle a décidé de s'installer à Bellegarde à l'été 2018 pour se rapprocher de lui. Puis finalement, au mois de novembre, le couple s’est fiancé!

Mais le parcours de Kelly Hunter vers l'enseignement en français n'était pas écrit d'avance. Elle est la seule membre de sa famille qui parle en français, notamment parce que ses frères et soeurs ont commencé l'école dans une autre communauté et n'ont pas suivi un programme d'immersion. Elle, oui.

Après avoir appris le français sur les bancs d'école, elle a décidé d'entreprendre son baccalauréat en éducation française à l’Université de Regina. Elle dit que c'est là qu'elle a découvert son identité francophone.

« Je me dis toujours que je suis un wannabe fransaskois, mais je sais que les Fransaskois sont les personnes qui habitent en Saskatchewan et qui parlent en français. Alors, je me dis, pourquoi ne pas faire partie de ce club spécial », confie Kelly Hunter.

Après ses études, elle ensuite passé 6 années comme enseignante dans une école de Regina. Elle aurait aimé s'engager un peu plus dans la francophonie, mais n’avait pas beaucoup d’occasions de le faire, dit-elle.

Mais, à Bellegarde, c'est différent.

Lors de son arrivée dans la communauté, Kelly s'est d'abord installée dans une maison ayant autrefois appartenu à Carmen Campagne. Elle se sent honorée d'avoir vécu dans l'ancienne résidence d’une si grande Fransaskoise. Kelly aime jouer de la guitare et du piano, alors, Kelly pense qu'elle a plusieurs choses en commun avec la Diva des enfants.

Depuis cet été, Kelly s’adapte bien à sa nouvelle vie à Bellegarde, même si elle a eu droit à quelques surprises. La première journée d’école, je me suis présentée aux élèves et ils ont dit : "oui, tu es notre voisine". C’était drôle, ils savaient déjà où j’habitais quand moi je ne les connaissais pas encore.

Quand elle voit le panneau d’arrêt bilingue à Bellegarde, elle sourit. Elle est heureuse de vivre quelque part où les deux langues officielles sont acceptées.

Et ses proches ont remarqué son bonheur. Ma mère est venue me visiter et elle a vu que je semblais plus contente.

Elle a pu réaliser un rêve de vivre en français et elle a trouvé l’amour de sa vie.

Quoi de mieux?

Pour en savoir plus sur les reportages de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith, cliquez ici!

Saskatchewan

Éducation