•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le propriétaire d’une motoneige qui s’est enflammée s’adresse aux tribunaux

Tony Curlew examine la carcasse calcinée de sa motoneige
Tony Curlew réclame une enquête de Transports Canada pour déterminer les causes de l'incendie de sa motoneige. Photo: Gracieuseté de Tony Curlew

Un résident de Happy Valley-Goose Bay, qui a survécu à un incendie de sa motoneige lors d'une randonnée, intente une poursuite contre le fabricant et le concessionnaire.

L’accident s’est produit en mars 2018 sur le lac Melville.Tony Curlew conduisait sa motoneige Ski-Doo, une BRP Extreme 800 E-TEC 2016. Il a soudainement senti une chaleur intense qui se dégageait de sa machine.

Je ne sais pas si j’ai été éjecté ou si j’ai sauté de la motoneige. Je me suis relevé et j’ai couru vers la motoneige. Elle était engouffrée dans les flammes, expliqueTony Curlew.

Il ne s’était jamais attendu à une explosion et à une si grande peur, souligne-t-il.

Tony Curlew s’est retrouvé seul devant le brasier. L’incendie faisait éclater des cartouches à fusil de chasse qu’il transportait.

Le propriétaire d’une cabane située non loin a toutefois aperçu la fumée de l’incendie et offert son aide à M. Curlew. Ce dernier a pu attendre au chaud l’arrivée de secours.

Tony Curlew a acheté la motoneige de 26 000 $ du concessionnaireNotre Dame Recreation. Sa machine ne fonctionnait pas parfaitement depuis un certain temps, selon lui.

Il dit l’avoir ramené au concessionnaire plusieurs fois avant l’incendie et qu’aucun technicien ne pouvait lui dire ce qui ne marchait pas bien.

La motoneige n’était pas assurée, mais elle était encore couverte par la garantie du fabricant. Cependant, M. Curley dit avoir appris qu’elle ne serait pas remplacée parce qu’elle a été endommagée par un incendie. Il estime que c’est injuste.

Il réclame une intervention de Transports Canada

Tony Curlew tient encore plus à obtenir une enquête de Transports Canada qu’une nouvelle motoneige. Le refus des autorités d’enquêter le contrarie particulièrement.

Il dit avoir communiqué avec Transports Canada. Le ministère lui a répondu, selon lui, qu’il faudrait que l’accident fasse partie d’une tendance pour qu’une enquête ait lieu.

Un panache de fumée noire se dégage du lieu de l'incendie au milieu d'un lac gelé.La fumée de l'incendie a alerté le propriétaire d'une cabane située dans les environs. Photo : Gracieuseté de Tony Curlew

Tony Curlew indique qu'une vidéo publiée le 4 février surFacebook montre le même modèle de motoneige en flammes. La personne qui a publié la vidéo a refusé d’accorder une entrevue à CBC.

J’aimerais que cette affaire soit réglée. Nous allons laisser les tribunaux en décider, affirme Tony Curlew. Il ne peut concevoir qu’une personne raisonnable refuse de reconnaître qu’il a subi un tort, ajoute-t-il.

Ford Penney, propriétaire du concessionnaire, a répondu à un appel de CBC en disant qu’il ne ferait pas de commentaire.

BRP et Transports Canada n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Procès et poursuites