•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réal Giguère, un pionnier de la télévision, s'éteint à 85 ans

Réal Giguère
Réal Giguère Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le célèbre animateur Réal Giguère est mort, a annoncé son fils Sylvain sur Facebook, lundi soir. Il était âgé de 85 ans.

« C'est avec une immense tristesse, mais une grande sérénité que je partage avec vous une difficile nouvelle. Mon père, Réal Giguère, est décédé aujourd'hui à l'âge de 85 ans. Ce fut un grand homme à bien des égards », a écrit Sylvain Giguère sur sa page Facebook.

Il est mort de « complications pulmonaires », selon ce qu'a indiqué sa fille, Magalie.

Réal Giguère était entré à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal, le 14 janvier pour une opération. « Il est parti tout doucement, en paix et entouré de sa famille », a affirmé sa fille.

Une carrière remarquable

Réal Giguère est né le 25 mai 1933 à Montréal. C'est en 1956 qu'il a commencé sa carrière dans le monde des médias. Il a fait ses débuts comme animateur à la station de radio CKAC dans les années 50. On l'a ensuite retrouvé à la télévision dès le lancement de Télé-Métropole en 1961.

Ce pionnier de la télévision privée a fait les belles heures de TVA durant des décennies. Celui qui a été pendant 20 ans le « Monsieur Télévision » du Canal 10 s'est retrouvé à la barre d'une quinzaine d'émissions, surtout des talk-shows tels que Réal Giguère illimité, Madame est servie ou Parle, parle, jase, jase.

Il a aussi animé des jeux-questionnaires à l'américaine, comme Galaxie ou Jeopardy dans les années 90.

Artiste accompli, Réal Giguère était un homme aux multiples talents. Comédien, auteur, chanteur, animateur, il faisait flèche de tout bois.

Acteur et auteur

Au cinéma, dans les années 60, il a joué le rôle d'un vétéran de guerre dans Caïn, un film inspiré d'un roman inédit qu'il a écrit : Les marcheurs de la nuit. Il a impressionné par son jeu et sa présence à l'écran.

Réal Giguère a aussi tenté sa chance du côté de la chanson en endisquant Gros jambon, adaptée du succès country Big Bad John, de Jimmy Dean.

Il a tenu le rôle d’un travesti en 1980 dans La cage aux folles de Jean Poiret. Il jouera encore au théâtre dans une autre pièce de Jean Poiret, Joyeuses Pâques, dans le rôle d'un quinquagénaire possédé du démon de midi.

Réal Giguère était également un auteur accompli. Il a signé les scénarios de cinq séries télé. L'or du temps a tenu l'antenne à TVA pendant huit saisons avec des cotes d'écoute dépassant le million de téléspectateurs. Il a aussi écrit le scénario de Métro, Boulot, Dodo qui sera diffusé à Radio-Canada.

Sa présence s'est faite de plus en plus rare dans les années 90.

En décembre 2001, alors qu'il est l'invité de Patrice Lécuyer à l'émission Les détecteurs de mensonges, l'animateur lui lance : « Je vous l'ai déjà demandé et je vous le redemande. Allez-vous revenir et faire de la télévision? »

Et Réal Giguère de répondre : « On ne sait jamais! »

L'animateur chaleureux au rire légendaire a reçu l'Ordre du mérite de l'Association canadienne de la radio (ACR) en 2000.

Avec les informations de La Presse canadienne

Célébrités

Arts