•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande une enquête sur la relation entre le Parti saskatchewanais et SNC-Lavalin

Le siège social de SNC Lavalin à Montréal
Le NPD demande de suspendre tout contrat avec SNC-Lavalin jusqu’à ce que la lumière soit faite sur la situation. Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
Radio-Canada

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, réclame une enquête sur la relation entre le Parti saskatchewanais et la firme de génie-conseil SNC-Lavalin. Il demande la suspension de tout nouveau contrat public avec l'entreprise.

Ryan Meili indique que, durant la dernière décennie, la firme a accordé presque 10 000 $ au parti au pouvoir et que, durant la même période, SNC-Lavalin a reçu des contrats publics de plus de 765 millions de dollars.

« C’est suffisant pour donner à réfléchir aux gens de la province, surtout quand nos lois sur le financement des partis et sur les conflits d’intérêts sont si permissives », lance-t-il.

En janvier 2019, SNC-Lavalin a annoncé que le constructeur Graham Capital Partners lui a accordé le contrat de gestion du nouvel hôpital North Battleford P3, financé par des fonds publics, fait remarquer le chef de l’opposition.

Les contrats continuent

Ryan Meili s’interroge sur le fait que SNC-Lavalin continue de recevoir des contrats malgré une dispute en cours entre le gouvernement et la firme de génie-conseil relatif à un contrat de construction dans un projet de captation du carbone.

Le NPD demande de suspendre tout contrat avec SNC-Lavalin jusqu’à ce que la lumière soit faite sur la situation.

Cette intervention du NPD a lieu une semaine après des révélations du Globe and Mail selon lesquelles le premier ministre Justin Trudeau aurait demandé à la ministre de la Justice de négocier une entente entre SNC-Lavalin et la Couronne pour éviter à l’entreprise un procès pour fraude et corruption.

Le premier ministre Trudeau a rejeté ces allégations, mais, lund,i le Commissariat fédéral aux conflits d’intérêts et à l’éthique a annoncé l’ouverture d’une enquête sur ce sujet.

Des passations de marché « transparentes »

Le Parti Saskatchewanais n’a rien à se reprocher dans sa relation avec SNC-Lavalin, rétorque le gouvernement.

Selon le vice-premier ministre, Gord Wyant, la Saskatchewan dispose d’une solide législation sur les conflits d’intérêts et des procédures transparentes sur les passations de marchés publics.

Il indique que SNC-Lavalin soumissionne aux contrats de travaux publics comme toutes les autres entreprises.

« Il n’y a pas de raison, du moins pour le moment, d’exclure la firme des marchés publics », a dit Gord Wyant.

Il explique que le gouvernement suivra l’enquête du commissaire à l’éthique et tiendra compte des résultats dans ses relations avec la firme.

Avec les informations de Samuel Desbiens, Radio-Canada et de Adam Hunter, CBC

Saskatchewan

Politique provinciale