•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cinq dépôts à neige de Lévis remplis à capacité

Le dépôt à neige situé sur la route Lagueux, à Saint-Nicolas.

Le dépôt à neige situé sur la route Lagueux, à Saint-Nicolas.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Marc-Antoine Lavoie

Les tempêtes hivernales qui se succèdent depuis le début de l'hiver entraînent tout un casse-tête à Lévis. Les cinq dépôts à neige sur le territoire sont remplis à capacité et les terrains privés « ne sont plus capables d'en prendre ».

Le maire Gilles Lehouillier avoue être « surpris par l’ampleur des précipitations » alors qu’une tempête hivernale pourrait ajouter jusqu’à 40 centimètres de neige sur la région en milieu de semaine.

« On a dû engager des opérateurs et des équipes supplémentaires pour permettre un meilleur tassement sur nos sites à neige. Il faut la compacter davantage pour pouvoir en loger plus », explique Gilles Lehouillier.

Les montagnes de neige s’accumulent également dans les quartiers résidentiels. La machinerie ne peut ainsi plus souffler la neige sur les terrains puisque « ça pourrait atteindre les maisons et causer des bris de propriété », précise le maire.

La Ville prévoit procéder à un « ramassage sélectif dans les endroits qui ne peuvent plus en prendre ».

Dépassement de coûts

Ces opérations supplémentaires font toutefois sonner la caisse à l’hôtel de ville. Chaque voyage de neige peut coûter jusqu’à 125$ et Lévis a déjà dépassé de près de 2 M$ son budget pour les opérations déneigement cet hiver.

Zone commerciale à Lévis, la raffinerie Valero à l'arrière-plan.

Zone commerciale à Lévis, la raffinerie Valero à l'arrière-plan.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Le maire mentionne que le budget annuel de 15 M$ pour le ramassage de la neige devra être augmenté si la tendance se maintient.

« Normalement, on a toujours une moyenne qui finit par jouer en notre faveur. On va espérer que ce soit l’année prochaine, parce que ce n’est définitivement pas cette année avec ce qu’il annonce encore mercredi », mentionne Gilles Lehouillier.

Le maire soulève également que l’hiver en dents de scie a des conséquences importantes sur la qualité de la chaussée signalant que des nids-de-poule apparaissent hâtivement sur certains tronçons.

Conditions météorologiques

Environnement