•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commission sur l'encadrement du cannabis au Québec : invitation de dernière minute pour le maire de Gatineau

Une homme en entrevue avec Radio-Canada.
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin déposera un mémoire mercredi en fin de journée. Photo: Radio-Canada

La Ville de Gatineau sera finalement entendue sur le projet de loi du gouvernement de François Legault pour resserrer l'encadrement du cannabis au Québec.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin et la présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé, Renée Amyot, se rendront à Québec mercredi pour déposer un mémoire dans lequel ils feront part de leur position sur le sujet.

L'invitation n'a été envoyée à la Ville de Gatineau que lundi. Le gouvernement sait qu'on va parler, lance M. Pedneaud-Jobin avec un sourire. Donc tant qu'à nous avoir en train de nous exprimer, aussi bien dans un cadre comme celui-là, de la commission, je pense qu'ils font le bon choix.

Le maire avait quand même été invité à participer avec l'Union des municipalités du Québec (UMQ), la semaine prochaine.

Le gouvernement caquiste commence ses audiences sur le projet de loi n°2 dès mardi. Les travaux devraient durer quatre jours au total.

Québec souhaite notamment hausser l'âge minimum de consommation à 21 ans et interdire le cannabis dans tous les lieux publics.

Il y a des choses à régler dans ce projet de loi là. On comprend la volonté du gouvernement, réagit le maire de Gatineau.

Pour l'élu, il en va aussi de l'autonomie municipale. Il souhaite que le gouvernement permette aux Villes de réglementer en fonction de leur réalité. M. Pedeaud-Jobin croit notamment que les grandes municipalités comme la sienne comportent une forte proportion de locataires sur leur territoire. Ceux-ci se font interdire, dans la majorité des cas, d'utiliser du cannabis dans leur logement.

S'il n'a pas le droit de consommer dans son appartement et si en plus il n'a pas le droit de consommer dans aucun lieu public, ça donne une personne qui doit poser un geste illégal pour consommer un produit légal. Il faut trouver une voie de passage, croit M. Pedneaud-Jobin.

Ils sont fermes. J'espère qu'ils vont être accommodants, qu'ils vont faire des pas vers nous, mais s'ils ne le font pas maintenant, ça vaut la peine de s'exprimer pour qu'ils en fassent plus tard

Maxime Pedneaud-Jobin

Ce dernier souhaiterait que le gouvernement provincial s'aligne davantage avec la législation mise en place par le fédéral. À Gatineau, c'est déjà légal dans les lieux publics depuis quelques mois. Il y a zéro plainte, rien qui se passe, pas de gens qui ont vécu des insatisfactions, qui ont vécu des choses pas correctes. Moi, je pense que l'avenir va nous donner raison.

Renée Amyot, qui accompagnera le maire, a piloté le dossier du cannabis à Gatineau. La drogue est légale depuis près de quatre mois au Canada.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale