•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur MacDonald démissionne du C. A. de Canada Carbon

Un homme avec des lunette, habillé avec un veston noir.

Le sénateur Michael MacDonald quitte le conseil d'administration de Canada Carbon.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le vice-président du Comité sénatorial permanent de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles, le sénateur Michael MacDonald, démissionne du conseil d'administration de la société minière Canada Carbon.

Radio-Canada a révélé jeudi dernier qu’en plus d’agir comme administrateur de Canada Carbon, M. MacDonald détient 500 000 options d’achat dans l’entreprise.

Le sénateur avait nié s’être ainsi placé en conflit d’intérêts.

Le président-directeur général de Canada Carbon, R. Bruce Duncan, a succinctement commenté le départ de M. MacDonald : « Au nom du conseil d'administration, je tiens à remercier Michael pour sa contribution et ses idées pendant son bref mandat. »

Vendredi, au lendemain de cette révélation, la présidente du Comité sénatorial permanent de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles, la sénatrice Rosa Galvez, a déclaré qu’elle comptait rencontrer le conseiller en éthique du Sénat avant de « décider des étapes à suivre ».

Elle a ajouté que « les différents scénarios de conflit d’intérêts doivent être évalués ».

Notons que le Code régissant les conflits d’intérêts des sénateurs permet à un membre de la Chambre haute d’être administrateur d’une entreprise et de détenir des actifs dans une société. Toutefois, celui-ci ne peut tenter d’agir de façon à favoriser ses intérêts personnels. « S’il est membre d’un comité, il doit déclarer la nature des intérêts personnels » et il « ne peut prendre part au débat ou aux délibérations sur cette question », peut-on y lire.

Avec des informations d'Ulysse Bergeron

Politique fédérale

Politique