•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des livres pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs

Sur la couverture du livre <i>Nina<i> d'Alice Brière-Haquet et de Bruno Liance une illustration en noir et blanc représente une petite fille noire qui appuie sur les touches d'un piano avec un doigt.
La couverture du livre Nina, d'Alice Brière-Haquet et Bruno Liance Photo: Gallimard jeunesse
Radio-Canada

Tout le mois de février est consacré à l'histoire du peuple noir. Nous souhaitons lui rendre hommage en vous proposant d'explorer quelques morceaux de littérature tout à propos, peu importe le temps de l'année.

Une sélection présentée en collaboration avec Les libraires (Nouvelle fenêtre)

Underground Railroad (Nouvelle fenêtre)
Colson Whitehead, trad. de Serge Chauvin (Albin Michel)

La couverture du livre <i>Underground Railroad</i> de Colson Whithehead : illustration de rails de chemin de fer qui volent en éclats et se transforment en oiseaux sur fond de ciel bleu. Un bandeau rouge précise que le livre est « L'événement littéraire de l'automne 2017 » et qu'il a gagné le Prix Pulitzer et le National Book Award.La couverture du livre Underground Railroad de Colson Whithehead Photo : Albin Michel

« Cora, petite-fille d’Ajarry arrachée au continent africain et fille de Mabel, esclave parvenue à s’échapper de la plantation où elle est née, empruntera à l’âge de 16 ans, l’Underground Railroad afin de pouvoir atteindre les États du Nord. Fuyant un monde raciste dans lequel les règles ne sont connues que par ceux qui dominent, Cora suivra une route semée d’embûches et sera poursuivie tout au long de ce chemin vers la liberté par un chasseur de ''nègres'' qui n’aura qu’un but, la ramener au maître à qui elle appartient. Ce roman épique mélange le réel et le fantastique, dans une puissante allégorie de la barbarie raciste. »
Louise Chamberland, librairie l’Option (La Pocatière)

Amour, colère et folie (Nouvelle fenêtre)
Marie Vieux-Chauvet (Zulma)

La couverture du livre <i>Amour, Colère et Folie<i> de Marie Vieux-Chauvet : le titre apparaît dans un triangle blanc pointe en bas sur un fond coloré rose et brunLa couverture du livre Amour, Colère et Folie Photo : Zulma

« Ce roman puissant a obligé l’auteure à quitter Haïti après la parution du livre, déclaré interdit par la dictature duvaliériste. Elle s’est réfugiée à New York, où elle est restée tout le reste de sa vie. »
Mireille Frenette, librairie Zone libre (Montréal)

Lettre à ma fille (Nouvelle fenêtre)
Maya Angelou, trad. Anne-Emmanuelle Robicquet (Noir sur Blanc)

La couverture du livre <i>Lettre à ma fille</i> de Maya Angelou : photo en noir et blanc d'une femme noire en train de jardiner.La couverture du livre Lettre à ma fille de Maya Angelou Photo : Les Éditions Noir sur Blanc

« Maya Angelou a été une figure très importante dans la culture afro-américaine des dernières décennies. Morte en 2014, elle nous livre un dernier témoignage sur certains moments de sa vie. À travers 28 courts textes, elle s’ouvre à nous, comme une mère qui se confie à son enfant. Comme le titre le mentionne, il s’agit pour l’auteure d’une confidence à une fille qu’elle n’aura jamais eue. À la lecture de ce récit, je me suis sentie captivée par cette plume remplie de tendresse, honnête et sans artifice. En toute franchise, je ne connais pas beaucoup l’œuvre de cette grande humaniste, mais j’ai dévoré chacune de ses anecdotes avec curiosité. Dans notre société où l’actualité est constamment bouleversée, la compassion et le courage qui émanent de cette femme sauront nous donner de l’espoir dans chacun de nos combats. »
Émilie Bolduc, librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)

Nina (Nouvelle fenêtre)
Alice Brière-Haquet et Bruno Liance (Gallimard Jeunesse)

La couverture du livre <i>Nina</i> d'Alice Brière-Haquet et Bruno Liance : illustration en noir et blanc d'une petite fille appuyant sur les touches d'un piano avec un doigtLa couverture du livre Nina d'Alice Brière-Haquet et de Bruno Liance Photo : Gallimard jeunesse

« Nina Simone avait pour habitude de chanter une berceuse à sa fille le soir pour l’endormir : Dream, my baby dream. Toutefois, ce soir, Lisa ne trouve pas le sommeil et sa mère entreprend de lui raconter son histoire. En noir et blanc, les illustrations en deux teintes de Bruno Liance sont tout aussi fulgurantes que la poésie d’Alice Brière-Haquet et expriment habilement la différence, le racisme, mais aussi le caractère bien trempé de l’artiste qui, du haut de ses 12 ans, a refusé de jouer lors d’un concert quand on a demandé à ses parents d’aller s’asseoir au fond de la salle, sous prétexte qu’ils étaient noirs. Cet album est nécessaire pour se rappeler, ne pas oublier, que certains se sont battus très fort pour pouvoir chanter, pour pouvoir exister. Dès 6 ans. »
Mélanie Langlois, librairie Liber (New Richmond)

Livres

Arts