•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’identification par le mouvement des lèvres remplacera-t-elle FaceID?

Un homme en train de parler vers un téléphone qu'il tient devant son visage.
L'invention des chercheurs se sert des instruments audio déjà présents dans les téléphones pour effectuer ses mesures. Photo: iStock

Des chercheurs chinois et américains ont mis au point une méthode d'authentification pour téléphones reposant sur la lecture du mouvement des lèvres d'un individu. Une invention réputée plus fiable et sécuritaire que la reconnaissance faciale et vocale.

Le système LipPass ne nécessite pas d’équipement supplémentaire pour fonctionner. Il utilise plutôt l’équipement audio déjà présent sur un téléphone pour envoyer des ondes acoustiques vers le visage de l’utilisateur, puis mesurer l’écho de ces ondes.

Cette technologie se fonde sur le principe que chaque personne articule de façon unique : les mouvements des lèvres, de la langue et de la mâchoire ne se répèteraient pas d’une personne à une autre.

D’après des expériences effectuées dans différents contextes, LipPass serait capable d’identifier une personne avec succès 90,2 % du temps. Ce pourcentage monte à 95,3 % dans un environnement contrôlé, un pointage presque identique à ceux de la reconnaissance vocale de WeChat et de la reconnaissance faciale d’Alipay, deux services très répandus en Chine.

Les performances des systèmes de WeChat et d’Alipay s’effondrent toutefois à environ 20 % de succès dans des environnements bruyants ou mal éclairés, alors que celle de LipPass reste stable.

Détection de la contrefaçon

Le système de lecture des lèvres est également conçu pour détecter automatiquement trois types de contrefaçons : un enregistrement sonore, une imitation du mouvement des lèvres par un tiers et un enregistrement des signaux acoustiques de l’utilisateur légitime.

Toutes ces méthodes sont parvenues à tromper la vigilance du système environ une fois sur dix. Dans un environnement contrôlé, l’enregistrement des signaux acoustiques avait un taux de succès plus élevé, arrivant à déverrouiller l’appareil une fois sur cinq.

Les chercheurs notent toutefois qu’un enregistrement de ce genre est extrêmement difficile à obtenir sans le consentement d’une personne. Il faut en effet se trouver à environ 50 centimètres du visage d’un individu pour capter les ondes acoustiques réfléchies avec assez de précision pour qu’elles soient utilisables.

Innovation technologique

Techno