•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mises en demeure : le PDG de l’aéroport de Québec persiste et signe

Gaétan Gagné lors d’une entrevue avec le journaliste de Radio-Canada Nicolas Vigneault
Gaétan Gagné, président et chef de la direction de l'aéroport international Jean-Lesage de Québec Photo: Radio-Canada
Louis Gagné

Le patron de l'aéroport de Québec continuera de s'opposer bec et ongles à la publication du rapport sur l'accessibilité aérienne. Gaétan Gagné estime n'avoir aucune leçon à recevoir de ses partenaires régionaux sur la gouvernance de son organisation.

« On ne peut pas accepter que les gens disent toutes sortes de choses sur nous. Ç'a des conséquences », affirme-t-il en entrevue à Radio-Canada.

Le président et chef de la direction de l’aéroport international Jean-Lesage a réagi lundi pour la première fois à la controverse entourant les travaux du comité de travail sur l'accessibilité aérienne.

L’administration aéroportuaire a envoyé des mises en demeure à des employés de la Ville de Québec et de l’Office du tourisme siégeant au comité pour empêcher la publication de son rapport final.

Aéroport de Québec : pas de leçon à recevoir, clame le PDG

« C'est pas admissible »

Gaétan Gagné soutient que le comité a excédé son mandat en se prononçant sur la gouvernance de l’aéroport.

« On a créé un comité pour pouvoir travailler sur les liaisons aériennes. À partir du moment où on veut sortir du mandat qu'on s'était donné de développer ces liaisons-là, ça ne peut pas fonctionner », insiste le dirigeant.

Quand on parle de liaison aérienne, ça va. Si on part du côté d'autres sujets à discuter, pour nous, c'est pas admissible.

Gaétan Gagné, président et chef de la direction, aéroport international Jean-Lesage

Croissance

Selon le président et chef de la direction, les réussites de son organisation parlent d’elles-mêmes et rendent inutile toute discussion sur sa gouvernance.

Il fait remarquer que le nombre de passagers a augmenté de 6,2 % l’an dernier.

« On a reçu la semaine dernière une lettre de Transport Canada qui valide notre gouvernance, alors, ça ne donne pas grand-chose de discuter ces aspects-là », lance Gaétan Gagné.

Un passager procède à l'enregistrement de ses bagages à l’aide d’une borne électronique de la compagnie Air Canada à l’aéroport de Québec. L’homme est photographié de dos. Il se tient à côté d’un chariot à bagages sur lequel plusieurs valises sont empilées.La direction de l’aéroport se dit prête à échanger sur les façons d’attirer de nouvelles liaisons aériennes à Québec. Photo : Radio-Canada / Nicolas Vigneault

Main tendue

Le PDG de l’aéroport assure qu’il est prêt à discuter du développement aérien avec les membres du comité, à condition, encore une fois, de s’en tenir au mandat qui lui a été confié.

« Travaillons ensemble, regardons qu'est-ce qu'on peut faire de mieux dans ce bloc-là, puis ça va aller bien », indique Gaétan Gagné.

La tenue, cette semaine dans la capitale, du forum Routes Americas 2019, représente une occasion idéale selon lui pour vendre Québec comme destination auprès de l’industrie aérienne

Critiques

L’envoi de mises en demeure par l’aéroport a suscité de nombreuses réactions. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a accusé ses dirigeants de chercher à museler leurs détracteurs. Il s’est engagé à défendre les personnes ayant reçu des mises en demeure.

La semaine dernière, deux représentants de la Ville de Québec siégeant au conseil d’administration de l’aéroport ont démissionné de leurs fonctions en guise de protestation.

Il s’agit du propriétaire et directeur général de l'hôtel Le bonne entente, Alain April, et de l’ex-président du conseil et chef de la direction de la compagnie d'assurances La Capitale, René Rouleau.

Avec la collaboration de Nicolas Vigneault

Québec

Transports