•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon Quest : l’Américain Brent Sass remporte la course

Gros plan sur la tête d'un homme qui porte un gros manteau d'hiver et une capuche. Sa moustache est entièrement gelée.
L'Américain Brent Sass était déjà en tête à la mi-course, à Dawson. Photo: Radio-Canada / Nelly Albérola
Nelly Albérola

Le compétiteur expérimenté n'aura eu besoin que de 10 jours pour parcourir les 1600 km qui séparent Whitehorse, au Yukon, de Fairbanks, en Alaska.

Brent Sass termine la course internationale avec ses 14 chiens dont il apprécie grandement la performance. « Ils ont été incroyables, s’exclame-t-il. Ils n’ont jamais hésité et allaient de plus en plus vite. »

L’Alaskien n’en est pas à sa première victoire. Il avait déjà remporté la course en 2015.

C’était superbe! Je vais pleurer!

Brent Sass, vainqueur du Yukon Quest 2019

Brent Sass s'est concentré sur sa course en essayant de ne pas trop se soucier de ses adversaires. « J’ai failli m’évanouir en apprenant que tous les autres étaient loin derrière au dernier point de contrôle », dit-il.

Pas si loin

Le Yukonnais Hans Gatt, quadruple champion de la course, est arrivé un peu moins d'une heure et demie plus tard, content de son résultat.

Je me suis senti un peu rouillé, mais j'avais confiance en mes chiens.

Hans Gatt, deuxième de la course Yukon Quest 2019.

Le compétiteur était en semi-retraite et n'avait plus participé à la Yukon Quest depuis huit ans. « C'était sympa de revoir les gens des points de contrôle déjà présents à l'époque », dit-il.

Une carte avec un tracé et des chiens sur ledit tracé. À gauche, on lit le mot Fairbanks à côté d'un drapeau.Les quatre premiers compétiteurs sont arrivés lundi à Fairbanks. Les suivants n'y seront pas avant mardi. Photo : trackleaders.com

L’Américain Allen Moore, qui avait gagné la course l'an dernier, termine troisième. « Je ne suis pas arrivé aussi tôt que je l’aurais souhaité, mais j’avais prévu d’être ici lundi, et nous sommes lundi », dit-il.

Sa mère et sa femme, la pilote d’attelage Aliy Zirkle, l’attendaient à Fairbanks. « Cela fait du bien d’être de retour », confie l’Alaskien, tout en ajoutant avoir eu quelques difficultés avec ses chiens à l’arrivée.

Ils voulaient continuellement quitter la piste pour se rendre directement à la maison.

Allen Moore, troisième de la course Yukon Quest 2019.

Palmarès canadien

Le visage d'une femme souriantem qui porte un manteau d'hiver avec de la fourrure autour de la capuche et de sa tuque. Son écharpe et ses cheveux sont gelés. Elle porte une lampe frontale éteinte autour de la tête.La Yukonnaise Michelle Phillips termine 4e de la course, comme en 2008. Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

La dernière compétitrice à franchir la ligne d’arrivée lundi est la Yukonnaise Michelle Phillips. Elle termine en quatrième position, comme lors de sa dernière participation à la course, en 2008. « La Yukon Quest a été ma première grande course de 1600 km, dit-elle. De nombreux souvenirs me sont revenus en tête. »

Je ne me souvenais pas que le sommet Eagle était si difficile!

Michelle Phillips, quatrième de la course Yukon Quest 2019.

C’est la première fois depuis le Yukon Quest 2015 que deux Canadiens font partie du palmarès des cinq meilleurs.

Du côté francophone, le Québécois Denis Tremblay termine finalement à la 8e place du Yukon Quest après s’être fait doubler par le Suédois Torsten Kohner, quelques kilomètres à peine avant la fin de la course de traîneaux à chiens.

Il est arrivé mardi peu avant midi, heure de l’Alaska, heureux de simplement terminer le parcours. « 960 km pour les chiens, ça va encore, mais 1600 km, c’est long », a-t-il déclaré à son arrivée.

C’était vraiment trop long cette année!

Denis Tremblay, huitième de la course Yukon Quest 2019.

Denis Tremblay dit avoir préféré la première partie de la course, entre Whitehorse et Dawson.

Il reste encore 19 compétiteurs dans la compétition, dont le Néo-Brunswickois Rémy Leduc et la Française Isabelle Travadon.

Grand-Nord

Course de chiens de traineau