•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une citoyenne de Gatineau veut l'épandage de Bti plus tôt dans son secteur

Une petite grenouille sur du gravier.
La rainette faux-grillon est une espèce menacée. Photo: Radio-Canada / Bernard Barbeau
Radio-Canada

Une citoyenne du district du Lac-Beauchamp à Gatineau invite les résidents de son quartier à signer une lettre qu'elle souhaite envoyer au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, pour qu'il permette l'épandage de Bacillus thurigiensis israelensis (Bti) dès le printemps prochain.

Depuis 2017, le contrôle biologique des moustiques est effectué après le 15 juillet afin de protéger les milieux humides. Le printemps est aussi la période de reproduction de la rainette faux-grillon, très présente dans le secteur de l'île Kettle et des bordures riveraines du secteur du Lac-Beauchamp.

Suzette Dault, qui habite la rue Notre-Dame, soutient que la qualité de vie des résidents de son secteur est pratiquement inexistante depuis que Québec a apporté ce changement. Selon elle, le printemps 2018 a été particulièrement cauchemardesque.

La Ville de Gatineau abonde vraisemblablement dans le même sens. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a quant à lui fait parvenir une lettre au ministre de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Benoit Charette, pour faire valoir la nécessité de l'épandage de Bti.

Dans son plaidoyer, le maire reconnait l'importance de l'environnement, mais explique qu'il s'agit d'un enjeu au niveau de la qualité de vie des Gatinois. En 2018, la Ville a reçu un total de 176 plaintes concernant la nuisance des moustiques, comparativement à seulement sept l'année précédente.

En novembre dernier, Maxime Pedneaud-Jobin entrevoyait déjà le dossier. Il faut avancer prudemment, parce qu'on parle d'environnement. Je me contenterais de dire qu'il y a des discussions là-dessus avec Québec pour voir jusqu'où on est capable d'aller, a fait savoir M. Pedneaud-Jobin.

Mme Dault a déjà envoyé une lettre au ministre Pierre Dufour à titre personnel. Elle souhaite maintenant avoir plus de poids auprès du gouvernement.

La Ville de Gatineau a récemment adopté une résolution pour entreprendre les démarches nécessaires afin d'étendre l'épandage biologique à d'autres secteurs de la ville dès 2020.

On essaie d'avancer prudemment, de voir si on peut faire des choses pour les quartiers où il y a une prolifération très, très grande, a expliqué le maire.

Pointe-Gatineau, Carrefour-de-l’Hôpital, du Versant, Bellevue, Lac-Beauchamp, Rivière-Blanche et Masson-Angers sont les secteurs qui bénéficient du programme de contrôle des moustiques.

Avec les informations de Nathalie Tremblay.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale