•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'augmentation du vol d'alcool : un problème pour les tribunaux

Une vue en plongée de l'intérieur d'un magasin d'alcool du Manitoba avec ses étalages de bouteilles.

Le nombre de vols dans les magasins d'alcool du Manitoba a quadruplé entre 2017 et 2018.

Photo : Société manitobaine des alcools et des loteries

Radio-Canada

Une augmentation du nombre de vols à l'étalage dans les magasins d'alcool du Manitoba engorge le système judiciaire et entraîne des questions importantes sur les peines à infliger aux voleurs.

Selon la Société des alcools et des loteries du Manitoba, 60 personnes ont été accusées d'avoir commis des vols dans les magasins d'alcool du Manitoba depuis octobre.

Le nombre de vols a quadruplé en 2018 par rapport à l'année précédente, passant de 658 à 2602.

« On dirait que n'importe qui peut entrer dans un magasin d'alcool, choisir ce qu'il veut et partir sans payer », affirmait une avocate de la Couronne, Sarah Murdoch, lors de l'audience d'un homme de 19 ans accusé de 13 vols dans quatre magasins.

La situation actuelle ne ressemble en rien à ce que l’avocat de la défense Don Mokriy a vu au cours de ses 20 ans de carrière.

« Nous n’avons pas un portrait détaillé de la situation. Souvent, il nous manque des éléments pour bien comprendre ce qui pousse une personne à agir », affirmait-il devant un juge à la fin du mois de janvier en défendant un client.

Les tribunaux ont souvent recours à des peines de probation pour les contrevenants relativement jeunes.

« On a vu par le passé que des peines plus sévères ne dissuadent pas les jeunes », explique Kelly Gorkoff, professeure de justice pénale à l'Université de Winnipeg.

La probation fonctionne souvent mieux que la prison, car les délinquants ont accès à davantage de services de soutien et de programmes dans la communauté, mentionne John Hutton, directeur de la Société John Howard.

Il ajoute que les prisons sont également des terrains de recrutement fertiles pour les gangs, de sorte que les risques de récidive sont plus élevés.

« Il n'y a pas de formule miracle. Il n'y a pas de garantie. Il n'y a pas de promesse. Cependant, essayer de trouver des moyens pour maintenir les gens dans la société sans récidive va probablement être plus efficace », explique John Hutton.

Manitoba

Vol