•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicolet se raccorde au mouvement des communautés bleues pour protéger l'eau

Un verre est rempli avec l'eau du robinet.
Nicolet devient la troisième à porter le titre de communauté bleue au Québec Photo: iStock
Radio-Canada

La Ville de Nicolet est une fière pionnière. Elle a affiché ses couleurs lundi en annonçant qu'elle rejoignait le mouvement mondial des communautés bleues. Elle devient ainsi la troisième à porter le titre au Québec.

Dans la province, la campagne de sensibilisation, qui est dirigée par l'organisme Eau Secours, invite les collectivités à prendre des engagements pour la cause de l'eau.

Concrètement, Nicolet s'engage à interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements. Elle fera aussi la promotion des services d’eau potable détenus et exploités par le secteur public.

Du même souffle, d'autres partenaires ont annoncé leur intention de travailler dans la même voie, notamment en éliminant l'eau embouteillée de leurs locaux. C'est le cas de l'École nationale de police du Québec, de l'école Curé-Brassard et du Collègue Notre-Dame-de-L'Assomption.

L'entreprise Thermoform d'Amérique a quant à elle mis en place un système d'osmose inversé raccordé à l'aqueduc municipal pour alimenter en eau ses travailleurs.

Amqui et Danville sont les premières à avoir porté le titre au Québec. À travers le monde, plus de 40 villes sont rattachées au mouvement, dont Paris, Berlin et Madrid.

Les critères pour être reconnu comme une communauté bleue :

  • Reconnaître l’accès à l'eau comme étant un droit de la personne
  • Promouvoir les services d’eau potable et de traitement des eaux usées financés et exploités par le secteur public
  • Interdire la vente d’eau embouteillée dans les établissements publics et lors d’événements municipaux

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale