•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frappe de la GRC contre un réseau de blanchiment d'argent

Des agents de la Gendarmerie royale du Canada escortent l'un des suspects arrêtés dans le cadre de l'opération Collecteur.
Des agents de la Gendarmerie royale du Canada escortent l'un des suspects arrêtés dans le cadre de l'opération Collecteur. Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé à une vaste opération lundi matin visant à démanteler un réseau mondial de blanchiment d'argent, qui avait des ramifications de la grande région de Montréal jusqu'au Moyen-Orient.

Quinze personnes ont été arrêtées jusqu'ici, dont les deux présumées têtes dirigeantes du réseau, qui se trouvaient dans la Ville Reine.

Au total, 12 des 19 personnes visées par un mandat d'arrestation se trouvaient dans la grande région de Montréal, tandis que 7 autres habitaient Toronto ou les environs.

Selon le sergent Luc Thibault, du bureau de la GRC à Montréal, les individus visés par les mandats d'arrestation facilitaient « la collecte d'argent auprès de groupes criminels pour ensuite blanchir le fruit de leurs activités illicites ».

« C'est ce qu'on appelle communément du blanchiment d'argent », a-t-il ajouté.

La GRC recherche toujours quatre individus, soit :

  • Victor Vargotskii, 56 ans, de Montréal;
  • Frederick Rayman, 71 ans, de Toronto;
  • Mohamad Jaber, 51 ans, de Laval;
  • Francisco Javier Jimenez Guerrero, 35 ans.

Les 300 agents de la police fédérale et des services de police de Montréal, de Laval et de Toronto mobilisés pour l’occasion ont aussi mené 11 perquisitions dans le cadre de cette opération.

Ils ont saisi d'importantes quantités de cannabis, de haschich, de cocaïne et de méthamphétamine, ainsi que 1,7 million de dollars en devises étrangères.

Certains suspects arrêtés dans la région de Toronto ont été transportés dans la région de Montréal pour y être interrogés. Les accusés devraient comparaître par vidéoconférence mardi au palais de justice de Montréal.

Des ramifications jusqu'au Moyen-Orient

Ils feront notamment face à des accusations de complot, de gangstérisme et de recyclage de produits de la criminalité, selon la porte-parole de la GRC au Québec, la caporale Geneviève Byrne.

« L’enquête cible des individus qui facilitent les collectes d'argent auprès de groupes criminels de Montréal pour ensuite le blanchir dans des activités licites », a-t-elle résumé.

Selon nos informations, le réseau de blanchiment d’argent avait des ramifications jusqu’au Moyen-Orient, entre autres, avec des collaborateurs en Iran, au Liban et aux Émirats arabes unis.

L'opération policière, baptisée Collecteur, est le résultat d'une enquête de deux ans menée conjointement par la GRC et l'Agence du revenu du Canada (ARC) entre mai 2016 et le printemps 2018.

L'ARC a également exécuté une ordonnance de saisie sur des biens immobiliers d'une valeur de 15 millions de dollars.

La GRC doit tenir une conférence de presse mardi, à 10 h, pour dévoiler des détails de l'enquête.

Avec les informations de Pascal Robidas et de La Presse canadienne.

Justice

Justice et faits divers