•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La circulation reprend sur la route 155 après un déversement de produit chimique

L'accident qui a coûté la vie à une mère et sa fille a eu lieu au kilomètre 107 sur la route 155.

Archives

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada

Un déversement d'acide chlorhydrique survenu lundi matin a entraîné la fermeture complète de la route 155 au sud de La Tuque pendant plusieurs heures. La circulation a finalement pu reprendre complètement vers 16 h.

La route 155 a dû être fermée dans les deux directions sur une vingtaine de kilomètres, entre les kilomètres 80 et 107, à la hauteur du chemin du Lac-Panneton.

Un périmètre de sécurité a été mis en place par le ministère des Transports.

Les pompiers de La Tuque ainsi que la Sûreté du Québec ont sécurisé la scène une bonne partie de la journée. Pour éviter des émanations, du gravier est épandu sur la chaussée.

L'acide chlorhydrique, ce que ça crée principalement, ce sont des émanations de gaz. Ce sont des gaz quand même toxiques, mais pour l'instant, c'est sous contrôle.

Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque

La route 155 relie la Mauricie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Aucune voie de rechange n'était accessible aux nombreux automobilistes qui ont été immobilisés pendant plusieurs heures.

Un bris en cause

Vers 7 h 30, un bris a été constaté sur un camion-citerne de matières dangereuses garé au kilomètre 103, dans une halte pour camionneurs du secteur Carignan de La Tuque, près du Lac-à-Beauce.

Il s’agit d’un camion de l'entreprise Servitank qui transportait de l’acide chlorhydrique du fabricant de produits chimiques Olin, dont l'usine est basée à Bécancour.

Un léger écoulement d’acide chlorhydrique a été observé près du camion garé.

La fuite a été maîtrisée, mais elle n'est pas encore colmatée, selon le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Les températures froides compliquent les opérations, puisque les pompes utilisées gèlent.

Le maire précise que l'environnement n'en sera pas affecté, puisque le déversement est considéré comme étant mineur.

Quelques maisons ont été évacuées par mesure préventive. Les autorités ne signalent aucun blessé.

Mauricie et Centre du Québec

Environnement