•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseillers municipaux de Saskatoon veulent plus de fontaines d’eau dans les édifices publics

Une main d'un homme tient une bouteille d'eau en plastique et donne à boire à un chien.
La Ville de Saskatoon ne recommande pas l'interdiction de la vente de bouteilles d'eau dans ses installations publiques. Photo: La Presse canadienne
Radio-Canada

Au lieu de débattre sur l'interdiction de la vente de bouteilles d'eau dans les édifices publics, comme le réclamait un groupe de citoyens, des conseillers municipaux demandent à la Ville de prendre des mesures pour assurer un accès suffisant à l'eau potable dans les bâtiments municipaux.

Ces conseillers demandent à la Ville de Saskatoon d’avoir un nombre suffisant de fontaines et de stations d’approvisionnement en eau dans les arénas, les centres de loisirs et autres bâtiments municipaux.

Mairin Loewen, un conseiller municipal, déplore le manque d’accès à l’eau dans les édifices récents comme le parc d’amusement Nutrien et le musée d’art moderne Remai.

« Je ne peux pas imaginer que dans [ces] deux nouveaux édifices, qui sont conformes au code, nous n’ayons pas prévu un grand nombre de fontaines et de stations d’approvisionnement en eau », déplore-t-il.

« Je suis allé dans des édifices où on doit utiliser les robinets des salles de bain pour tenter de remplir sa bouteille », admet le maire Charlie Clark. Il demande un plan pour réaliser des rénovations dans ces immeubles.

Les conseillers municipaux veulent la création d’une liste de bâtiments qui ont besoin de nouvelles fontaines et stations d’approvisionnement en eau.

Interdire la vente de bouteille d’eau dans les bâtiments publics

Un groupe de citoyens presse la Ville de Saskatoon d'interdire la vente d'eau en bouteille dans les bâtiments publics, mais cette dernière estime que cette proposition serait difficile à mettre en place.

Les conseillers municipaux de Saskatoon avaient prévu de discuter, lundi, de cette interdiction que le Conseil des Canadiens de Saskatoon a recommandée il y a un an et demi.

« Nous pensons que l'accès à une eau potable et à un prix abordable est un droit humain, et qu'il devrait relever du domaine public », a déclaré, dimanche, Dave Greenfield, un militant de la section locale du Conseil.

L’organisme, qui travaille pour le développement des politiques publiques liées à des questions sociales et économiques, estime que l’eau relève de la santé publique et qu’elle devrait donc être réglementée et financée par des systèmes publics.

« Lorsque des entreprises à but lucratif contrôlent l’eau potable, la qualité diminue, et les coûts augmentent », peut-on lire sur le site Internet de l'organisme.

Selon Dave Greenfield, l’objectif de l'interdiction de la vente d’eau en bouteille est de retirer l’eau des mains de groupes d’intérêts privés.

« Avec de l'eau en bouteille, il y a des entreprises qui prennent de l'eau pour la mettre en bouteille et la vendre à un prix beaucoup plus élevé que celui qu'on paierait normalement pour de l'eau du robinet. Ça crée une mentalité selon laquelle nous avons prétendument besoin d'eau en bouteille »,a-t-il déploré.

La Ville s'y oppose

Toutefois, la Ville affirme qu'une telle interdiction est compliquée à mettre en place.

Toutes les installations municipales ne disposent pas d'un nombre suffisant de points d'eau ou de fontaines, selon un rapport de la Ville.

Le Code international du bâtiment recommande de doter les bâtiments d’une fontaine pour 100 personnes dans les bureaux et d’une fontaine pour 1000 personnes dans les installations récréatives.

Dans l'ensemble, la Municipalité aurait besoin d'une trentaine de fontaines de plus dans ses bâtiments publics. Les terrains de golf sont particulièrement vulnérables, précise-t-elle.

La Ville est d'autre part tenue par des obligations contractuelles avec des fournisseurs.

« S'il s'agit de contrats déjà signés, ils devront probablement être renouvelés à un moment donné. Je crois donc que repenser le type d'accords que la Ville a conclus serait une bonne idée », a ajouté Dave Greenfield.

De son côté, l'Association canadienne des boissons a par ailleurs rappelé que l’industrie des boissons en bouteille emploie environ 150 personnes dans la région de Saskatoon.

Avec les informations de Guy Quenneville, CBC News

Saskatchewan

Politique municipale