•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes hockeyeurs handicapés exclus d'un tournoi en Ontario, la fédération provinciale se défend

Diane et William Allard  sont debout près de la bande de la patinoire extérieure. Un jeune garçon patine.
Diane et William Allard sont très déçus de ne pas pouvoir participer au tournoi. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les Condors d'Ottawa ne pourront pas participer la fin de semaine prochaine à un tournoi de hockey à Kitchener, en Ontario. L'équipe prétend qu'il s'agit d'un cas de discrimination envers ses joueurs qui ont besoin d'équipements particuliers, alors que les organisateurs parlent d'une simple question d'admissibilité.

Cette équipe de hockey adapté est constituée de jeunes ayant des besoins particuliers en raison de handicaps intellectuels, parfois doublés de handicaps physiques. Certains d'entre eux ont besoin de supports métalliques pour patiner.

La direction des Condors soutient qu'en raison de l'utilisation de tels équipements, les organisateurs du tournoi ont décidé de n'accepter que les joueurs ayant des troubles cognitifs et des déficiences intellectuelles, excluant les autres.

Le président et cofondateur de l'équipe, Jim Perkins, aurait donc choisi de retirer son équipe du tournoi. Nous ne ferons pas de compromis, indique-t-il. Nous sommes une famille. Si certains ne peuvent jouer, personne ne joue.

Le président des Condors d'Ottawa, Jim Perkins, en entrevue à Radio-Canada dans un aréna.Le président des Condors d'Ottawa, Jim Perkins, se dit déçu de la décision de l'OHF d'exclure son équipe d'un tournoi de hockey de Kitchener. Photo : Radio-Canada

Une version des faits complètement différente

Aux dires de la Fédération de hockey de l'Ontario (OHF), qui chapeaute le tournoi, ces allégations sont totalement fausses.

Ce n'est pas à propos des dispositifs d'assistance pour patiner, ce n'est pas à propos des individus qui les utilisent, c'est parce qu'ils ne sont pas un programme enregistré [avec Hockey Canada]. C'est basé sur cet aspect et cet aspect seulement, explique Philip McKee, le directeur général de l'OHF.

Il affirme que son organisation a averti les Condors le 19 janvier qu'ils ne pourraient pas participer au tournoi cette année, en raison de cet aspect bureaucratique.

En 2017, toutes les équipes de hockey adapté au Canada étaient membres de Special Hockey International, mais l'organisation s'est depuis scindée en deux entités distinctes en raison d'une divergence d'opinions sur ce que devrait être ce type de hockey.

Selon l'OHF, la plupart des clubs se sont joints à Canadian National Special Hockey (CNSH), qui fait affaire avec Hockey Canada depuis l'automne dernier. Une minorité de clubs, dont les Condors d'Ottawa, a plutôt choisi de s'associer à Canadian Adaptive Hockey Alliance (CAHA).

M. McKee estime qu'il est temps de trouver une solution pour le bien des joueurs et des familles impliqués dans le hockey adapté. Il faut ramener les deux organisations ensemble et leur donner les outils nécessaires pour que ce soit une expérience amusante dans un environnement sécuritaire, affirme-t-il.

Les Condors d'Ottawa ont confirmé avoir entrepris des démarches pour s'affilier à la CNSH, mais ont été avisés que leur cas ne sera pas traité à temps pour qu'ils puissent participer au tournoi.

Avec les informations de Martin Robert et Kim Vallière

Ottawa-Gatineau

Événements sportifs