•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La voiture électrique à la traîne en Saskatchewan

Certaines provinces au Canada, comme l’Ontario, offre par exemple une subvention à l’achat d’un véhicule électrique, ce qui n’est pas le cas en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Des spécialistes en électrification des transports affirment que la Saskatchewan est prête pour accueillir davantage de voitures électriques sur ses routes. Pourtant le gouvernement de Scott Moe estime qu'il manque des données sur l'utilisation des voitures électriques dans un climat froid et sur de longues distances pour encourager l'utilisation de la voiture électrique dans la province.

L’autonomie des batteries étant moins importante par temps froid, des conducteurs rechignent toutefois à utiliser des véhicules électriques.

Ce n’est pas le cas de James Wittingham, un Réginois qui a fait le choix de l’électrique. « C'est plus agréable à conduire. On se retrouve toujours le matin avec un réservoir plein, et c'est rapide, chaleureux et c'est silencieux », explique-t-il.

Il admet que le froid réduit les distances, mais cela n’en affecte pas ses transports quotidiens. James Wittingham ajoute par ailleurs qu'il économise plus d'argent que s'il utilisait une voiture à essence.

Ottawa souhaite que 100 % des véhicules vendus au pays soient électriques d’ici 2040.

Mais la province ne partage pas le même enthousiasme que le gouvernement fédéral.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, la province estime que les données qui prennent en compte la géographie et le climat de la Saskatchewan sont peu nombreuses, et ne démontrent donc pas l'efficacité des transports électriques.

Pourtant, des spécialistes affirment le contraire, affirmant que les données montrent que véhicules électriques peuvent assurer un transport efficace en Saskatchewan.

Un chercheur en politiques environnementales et énergétiques de l'Université d'Ottawa, Nicholas Rivers, souligne que les voitures électriques sont d’ailleurs déjà utilisées dans plusieurs régions nordiques.

« Les gens réussissent à utiliser les véhicules électriques dans les régions très froides », rapporte-t-il.

Une voiture est branché à un cable électrique dans un temps enneigé.

Certaines provinces au Canada, comme l’Ontario, offre par exemple une subvention à l’achat d’un véhicule électrique, ce qui n’est pas le cas en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Nicholas Rivers précise que des études démontrent que les véhicules électriques ont un impact écologique moins important que les véhicules qui fonctionnent au pétrole, et ce, même dans la province.

L'électricité en Saskatchewan est toutefois principalement produite par des centrales au gaz et au charbon.

Selon Carbon Zero, une entreprise qui propose l’achat de crédits de carbone, une voiture électrique produit ainsi environ 2,6 tonnes de CO2 par année en Saskatchewan, alors qu'au Québec et au Manitoba, elle en produit environ 0,01 tonne.

En comparaison, une voiture à essence produit annuellement environ 4,6 tonnes de CO2.

Des mesures gouvernementales encourageantes ailleurs au pays

Kent Rathwell, le président directeur général de Suncountry Highway, une entreprise basée en Saskatchewan qui implante des bornes de recharges pour voitures électriques à travers le Canada, croit que des politiques gouvernementales et des infrastructures sont également nécessaires pour encourager l'achat de voitures électriques.

Certaines provinces au Canada, comme l’Ontario, offrent par exemple une subvention à l’achat d’un véhicule électrique, ce qui n’est pas le cas en Saskatchewan.

De son côté, le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, souhaiterait que cette technologie se développe plus rapidement dans la province.

Il critique le pessimisme du gouvernement, en jugeant que l'objectif du fédéral pour 2040 est facilement réalisable. « La technologie a tellement changé dans les dernières années que c'est un peu drôle de dire que ça ne va jamais arriver », a déclaré Ryan Meili.

Malgré l'absence d'un plan d'électrification des transports dans la province, James Whittingham se réjouit tout de même de voir de plus en plus d'adeptes de l’électrique, même s'ils ne sont aujourd'hui qu'une centaine en Saskatchewan, selon la Société d'assurances de la Saskatchewan (SGI).

D'après les informations de Pascale Langlois

Saskatchewan

Industrie automobile