•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible retour de l'UQO aux Jeux de la communication

Jérémi debout dans le local de l'association générale étudiante de l'UQO.

Jérémi Leclerc ne s'inquiète pas d'un retour de l'UQO aux Jeux de la communication.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après deux ans d'absence, des étudiants de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) veulent créer une nouvelle délégation pour les Jeux de la communication l'an prochain. Ils ont commencé les démarches et pourraient annoncer un retour en avril 2020, s'ils obtiennent une confirmation du comité organisateur.

En 2016, une controverse concernant une liste de défis à caractère sexuel distribuée lors des initiations avait poussé les organisateurs à bannir la délégation de l'UQO des Jeux de la communication.

Le conseiller général de l'Association générale étudiante (AGE) de l'UQO, Jérémi Leclerc, confirme maintenant qu'il a été approché par des étudiants sur un possible retour de l'université aux Jeux.

Ils sont venus nous voir pour avoir notre soutien [...] L'AGE, on est toujours un peu subventionnaire des délégations étudiantes qui participent à des compétitions académiques.

Jérémi Leclerc, conseiller général de l'Association générale étudiante de l'UQO

Dans une déclaration écrite, le comité organisateur des Jeux de la communication indique que la réintégration de cette délégation au sein de cette compétition académique interuniversitaire pourra être possible en tenant compte de certaines conditions qui seront déterminées par le prochain comité organisateur et cette même délégation.

Une situation qui a évolué

M. Leclerc fait valoir que la visibilité et l'expérience acquise lors des Jeux apportent beaucoup aux étudiants qui y participent. Il croit que des changements ont été apportés à l'UQO par rapport à la prévention des violences à caractère sexuel. On a quand même le sentiment qu'il y a une plus grande sensibilité à ce sujet-là dans la plupart des activités étudiantes, explique-t-il.

Stéphanie Demers, professeure à l'UQO au département de l'éducation, confirme que de nombreuses initiatives de sensibilisation ont été faites auprès des étudiants et du personnel. La nouvelle politique pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuel  (Nouvelle fenêtre), adopté en décembre dernier, démontre aussi qu'il y a eu du changement depuis 2016, selon Mme Demers.

L'AGE offre également des services en collaboration avec le Centre d'aide et de lutte contre les agressions sexuelles, mais il reste du travail à faire, ajoute le conseiller général.

Même si des mesures de préventions sont mises en place, on n'est pas à l'abri de ce genre de débordements, souligne M. Leclerc en faisant référence aux activités à caractère sexuel ou humiliant.

Mme Demers tient le même discours et va plus loin en affirmant qu'il faudra développer une toute nouvelle culture si on veut enrayer ce problème de société qui va bien au-delà des campus, selon elle.

Stéphanie Demers, en entrevue à l'extérieur de l'UQO.

Stéphanie Demers fait confiance aux étudiants qui semblent être mieux sensibilisés, selon elle.

Photo : Radio-Canada

Une bonne occasion pour les étudiants

Marie-Pierre Pelletier-Millette, étudiante en communication à l'UQO, se dit surprise, mais très contente d'apprendre la nouvelle. L'étudiante de deuxième année était toujours au cégep lors de la controverse. Ce n'était pas nous, donc on paie un peu pour ce qui a été fait, énonce-t-elle.

Bien que les étudiants de l'UQO aient eu la possibilité de participer aux Jeux avec la délégation de l'Université d'Ottawa, Mme Pelletier-Millette se réjouit d'avoir l'opportunité de représenter son université l'an prochain.

On a un sentiment d'appartenance envers l'UQO.

Marie-Pierre Pelletier-Millette, étudiante en communication à l'UQO

Une annonce officielle est prévue par d'éventuels chefs de délégation le 11 avril prochain, lors d'un événement spécial au bar Le Tonik de l'UQO.

Ottawa-Gatineau

Éducation